dimanche 17 janvier 2021
Actualités Toulouse : Jean-Luc Moudenc redoute les conséquences du couvre-feu à 18 heures

Toulouse : Jean-Luc Moudenc redoute les conséquences du couvre-feu à 18 heures

Alors que le chef du gouvernement Jean Castex a annoncé, ce jeudi 14 janvier, la généralisation du couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire français, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc dit « ne pas en apercevoir les bénéfices et en redouter les conséquences ».

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc redoute les conséquence d'un couvre-feu à 18 heures ©PS
Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc redoute les conséquence d’un couvre-feu à 18 heures ©PS

Lors de la présentation de ses vœux à la presse, ce jeudi 14 janvier, Jean-Luc Moudenc a beaucoup évoqué la situation sanitaire actuelle et exprimé quelques craintes. Notamment quant à une généralisation du couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire français, comme l’a annoncée le Premier ministre Jean Castex en fin d’après-midi. Le maire de Toulouse s’interroge sur l’efficacité d’une telle mesure. « C’est un créneau horaire durant lequel les gens ne traînent pas, ne restent pas longtemps avec les mêmes personnes ou dans le même lieu. J’aurais tendance à penser que le risque sanitaire est très faible », s’avance Jean-Luc Moudenc, qui a rencontré dans l’après-midi Étienne Guyot, le préfet de la Haute-Garonne pour faire un point sur le sujet. Et si le président de Toulouse Métropole « n’aperçoit pas les bénéfices » d’un couvre-feu avancé à 18 heures, il en « redoute les conséquences » : « Les gens qui font leurs courses en sortant du boulot ou après être allé chercher leurs enfants à l’école risquent de ne pas les faire. Je m’attends à une nouvelle fragilisation du tissu économique, en particulier chez les commerces indépendants. Une hypothèse inquiétante. »

« Seule la vaccination générale nous permettra de tourner la page »

Jean-Luc Moudenc a réitéré ses regrets à propos du démarrage « extrêmement lent » de la campagne de vaccination. Et il s’en est fait le chantre. « Je suis favorable à la vaccination générale, avec la liberté de choix laissée à chacun. L’histoire nous enseigne que de grandes pandémies ont été vaincues ainsi. Elle seule permettra de tourner la page, de redonner de la vie, de renouer des liens, et à l’économie de retrouver du souffle et de sauver des emplois. » Le maire de Toulouse indique au passage qu’il se fera vacciner quand viendra son tour, « sans privilège et, sans doute, publiquement, pour montrer l’exemple ».

De nouveaux sites de vaccination municipaux

Par ailleurs, le centre de vaccination municipal, ouvert le 5 janvier dernier dans le quartier de la Daurade, va bénéficier d’une extension au Centre des congrès Pierre Baudis, dès ce lundi 18 janvier. « Il y aura donc deux sites géographiques pour un même centre, ouverts 6 jours sur 7 et 8 heures par jour. Nous avons prévu d’augmenter le nombre de box de consultation si cela s’avère nécessaire. Et une plateforme de prise de rendez-vous est en cours de réalisation », précise François Chollet, l’adjoint chargé de la santé. Enfin, trois autres centres de vaccination, destinés aux professionnels de santé libéraux, verront le jour, dans les quartiers Bourbaki, Limayrac et à la caserne Niel, « lorsque l’Ordre des médecins sera prêt pour l’organisation de la campagne », annonce Jean-Luc Moudenc.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport