[DOSSIER] Grâce à l’Oncopole, Toulouse est à la pointe de la recherche contre le cancer

Avec l’Oncopole, Toulouse est à la pointe de la lutte contre le cancer. De nombreuses découvertes issues de ses laboratoires font avancer la recherche partout dans le monde.

GIlles Favre
DR

Créé avec l’ambition de devenir un lieu de pointe dans la lutte contre le cancer, l’Oncopole « répond parfaitement au cahier des charges », selon Gilles Favre, le directeur du Centre de recherche contre le cancer de Toulouse (CRCT). Quatre découvertes récentes montrent en effet la dynamique du site toulousain grâce à la collaboration entre cliniciens et chercheurs. Parmi celles-ci, l’avancée de Sandrine Silvente-Poirot et Marc Poirot qui ont repéré des dérivés du cholestérol ayant des fonctions différenciantes sur les cellules tumorales et immunitaires. Ces molécules synthétisables pourraient rapidement générer des traitements contre le cancer du sein et certaines leucémies.

« Le CRCT fait partie intégrante du centre hospitalier »

De leur côté, Bruno Ségui et Nicolas Meyer ont mis en évidence le fait qu’une molécule anti-inflammatoire pouvait, associée à des molécules d’immunothérapie, augmenter fortement la réponse immune. Et le concept a été immédiatement appliqué au malade. « C’est l’essence même de l’Oncopole que d’appliquer les résultats de recherche fondamentale vers la clinique en incluant très vite des patients. C’est ce qui fait sa force. Le CRCT fait partie intégrante du centre hospitalier et cette proximité permet des échanges journaliers », se félicite Gilles Favre.

Deux autres avancées illustrent l’excellence de l’Oncopole en matière de recherche. Jean-Emmanuel Sarry et Christian Récher ont ainsi trouvé une nouvelle voie de résistance aux chimiothérapies dans la leucémie aiguë myéloïde, liée au métabolisme cellulaire et à leur utilisation du glucose. « Encore une fois, c‘est le travail d’un hématologue et d’un chercheur », insiste Gilles Favre, lui aussi à l’origine d’une découverte sur le cancer du poumon avec le clinicien Julien Mazières. Ils ont identifié une nouvelle voie permettant d’empêcher les résistances thérapeutiques pour des traitements ciblés. Sur ces deux dernières recherches, les essais cliniques n’ont pas débuté mais le directeur du CRCT espère commencer à la rentrée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.