jeudi 6 mai 2021

Contact

ActualitésLe RER toulousain conditionné au résultat des municipales ?

Le RER toulousain conditionné au résultat des municipales ?

Le RER toulousain est plus que jamais suspendu au résultat des élections municipales. Si le projet global semble faire l’unanimité, son financement, lui, suscite le débat. Cet élément, déterminant pour son avenir, dépendra pourtant du scrutin de ce dimanche 28 juin.

 

130 listes de l’agglomération avaient signé le manifeste pour le RER toulousain à la veille du premier tour des municipales. Le lendemain, 52 ont été élues. Ainsi, plus de 300 000 habitants de l’agglomération sont désormais représentés par des maires s’étant publiquement engagés pour la réalisation du projet. « Une bonne nouvelle », pour le collectif Rallumons l’étoile qui promeut le RER toulousain, et ne doute pas que « d’autres devraient les rejoindre au soir du 28 juin ».
Mais le ralliement majeur qu’attendent les membres de l’association reste celui de Toulouse, qui est conditionné au résultat du second tour des municipales. En effet, la liste Archipel Citoyen d’Antoine Maurice a d’ores et déjà signé le manifeste et annoncé son soutien au projet. Quand celle d’Aimer Toulouse, portée par Jean-Luc Moudenc, ne l’a pas paraphé.

Pour Jean-Luc Moudenc, Tisséo n’a pas à financer le RER

Pourtant, les trois mesures énoncées dans le document – des trains de 6h à minuit tous les jours, une tarification Tisséo sur tous les TER dans son périmètre, et une première ligne traversante entre Montauban et Castelnaudary – semblent faire l’unanimité. Le point d’achoppement se situe en réalité au niveau du financement du projet. “L’offre ferroviaire de proximité est de la compétence de la Région. Il n’appartient donc pas à la Métropole ou à Tisséo de participer à son financement », explique Jean-Luc Moudenc dans un courrier adressé à Rallumons l’étoile.
Pour le collectif, l’argument n’est pas recevable. Son coordinateur, Benoît Lanusse, se réfère à l’article L2121-3-1 du Code des transports qui stipule : « Les métropoles […] et les communautés urbaines, en tant qu’autorités organisatrices de la mobilité […], ou les syndicats mixtes […] peuvent contribuer au financement d’un service ferroviaire régional de voyageurs […] situé dans leur ressort territorial afin de répondre à un besoin qui leur est spécifique ou d’assurer un surcroît de desserte. »
La participation de Tisséo au financement du RER toulousain reste pourtant la condition sine qua non pour que le projet voit le jour, comme l’explique Benoît Lanusse : « Évidemment, la Région Occitanie sera partie prenante, mais elle ne peut pas assumer seule un tel programme. Ses ressources sont contraintes et même si elle est volontariste en matière de transports ferroviaires, elle se concentre sur les dessertes régionales. » Selon lui, ce serait ainsi à Toulouse métropole et donc Tisséo, principal bénéficiaire des retombées, de prendre en charge le RER, en partenariat avec la Région, l’État et la SNCF.

Antoine Maurice placera Tisséo dans l’équation

De son côté, Antoine Maurice promet de mettre l’opérateur de transports en commun dans la boucle et s’engage à « positionner Tisséo comme autorité organisatrice de transport dans le ferroviaire vis-à-vis de la SNCF, en concertation avec la région et forte d’un budget d’entrée de 500 millions d’euros sur le mandat ». Pour Rallumons l’étoile, la traduction est évidente : si Archipel citoyen gagne la bataille pour le Capitole, les premières pierres du projet métropolitain pourraient être posées rapidement. Si Jean-Luc Moudenc sort vainqueur, la négociation sera plus ardue.
« Mais nous ne désespérons pas », affirme Benoît Lanusse. Il mise sur la capacité des communes signataires du manifeste à faire pression au sein de Toulouse métropole, et du comité syndical de Tisséo. Car « si la majorité des représentants intercommunaux soutient notre projet, Jean-Luc Moudenc sera au moins contraint d’accepter de mener les études de faisabilité (test de rames, tarifications coordonnées…). Il pourra ensuite, objectivement, analyser les coûts et les recettes du RER. Et je suis sûr qu’il sera alors convaincu que ce projet est indispensable à l’agglomération », estime le coordinateur de Rallumons l’étoile, qui attend impatiemment le résultat des urnes.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

Articles en rapport

Toulouse. Des bus obligés de monter sur le trottoir pour se croiser

Le tribunal administratif de Toulouse a reconnu le caractère dangereux de la circulation des bus et des camions, obligés d'empiéter sur le trottoir pour...

Qui était Clément Ader, décédé à Toulouse il y a 96 ans ?

Décédé à Toulouse le 3 mai 1925, Clément Ader était un pionnier de l'aéronautique. Et possiblement le père de l'avion. Mais cet inventeur de...

Pour financer la 3éme ligne de métro de Toulouse, Tisséo va emprunter sur les marchés

D’après les informations de la Dépêche du midi, Tisséo, l’opérateur de transport en commun de Toulouse, va être évalué par l’agence de notation Moody’s,...

Déconfinement et sortie de crise : les quatre dates clés du Gouvernement

Dans une interview adressée à la presse régionale, Emmanuel Macron a dévoilé sa stratégie de déconfinement. La réouverture du pays est prévue en quatre...

Cathédrale d’Auch : 32 mois de travaux prévus par le Plan de relance

La cathédrale Sainte-Marie d’Auch va bénéficier de crédits pour des restaurations. 1,3 Millions dans le cadre du plan de relance. Les travaux porteront sur...

Toulouse : l’invitation artistique de Tisséo et ses stations

S’amuser à la station de métro Trois Cocus avec l’artiste Pierrick Sorin ? Tomber amoureux sur le quai de Jeanne d’Arc avec Sophie Calle...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img