dimanche 17 octobre 2021

Contact

ActualitésUne manifestation pour développer le vélo et la mobilité douce à Toulouse

Une manifestation pour développer le vélo et la mobilité douce à Toulouse

Une dizaine de collectifs se sont donné rendez-vous pour une manifestation appelée “vélorution” et dénoncer les retards pris sur le développement de la mobilité douce samedi 25 septembre à Toulouse.

Une dizaine de collectifs ont pris part à une manifestation pour dénoncer les retards en matière de mobilité douce samedi 25 septembre à Toulouse. @ PierreSelim / Wikimedia Commons
Une dizaine de collectifs ont pris part à une manifestation pour dénoncer les retards en matière de mobilité douce samedi 25 septembre à Toulouse. @ PierreSelim / Wikimedia Commons

Une dizaine de collectifs toulousains ont répondu à l’appel national lancé par Alternatiba, ANV COP 21 et Réseau Action Climat France pour “reprendre nos territoires” et dénoncer le retard pris sur le développement de la mobilité douce samedi 25 septembre. Parmi eux, Greenpeace Toulouse, France nature environnement Midi-Pyrénées, ou encore Deux pieds deux roues (2PDR). La manifestation appelée “vélorution” a rassemblé quelque 300 cyclistes à Toulouse et dans l’agglomération selon 2PDR, joint par Le Journal Toulousain ; 250 selon la préfecture de la Haute-Garonne.

“Trois cents cyclistes, ce n’est pas mal”, estime le président de 2P2R, Boris Kozlow. “L’idée de cette manifestation était de montrer que tous les quartiers ont besoin d’aménagement car le problème de la mobilité ne se résume pas à Toulouse. Les autres quartiers ont aussi besoin d’être connecté. Et traverser la Rocade à vélo, c’est compliqué.”

Une semaine auparavant, 2P2R a participé à une autre action, en balisant symboliquement l’itinéraire du futur Réseau express vélo (REV) entre Castelmaurou, Toulouse et St Lys durant. L’idée était d’attirer l’attention des collectivités sur ce projet portant sur 370 kilomètres d’aménagements cyclables, dont les travaux n’ont pas encore commencé. “Ce trajet traverse l’agglomération d’Est en Ouest et passe par quatre communautés de communes. Il montre qu’il y a pas mal d’acteurs concernés par ce projet en plus du conseil départemental”, explique le président de 2P2R.

Mais il n’y a pas eu de signe d’avancée depuis que cette action a été menée. “Notre interlocuteur, qui s’occupait du vélo, a quitté la majorité municipale (Philippe Perrin, conseiller municipal délégué au vélo et à la voirie, ndlr). Nous en aurons un nouveau, mais nous ne savons pas quelle sera sa sensibilité vis-à-vis du sujet. Avec Mr Perrin, nous sentions une certaine envie de faire bouger les choses”, regrette Boris Kozlow.

 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img