dimanche 26 septembre 2021

Contact

ActualitésDeuxième carotte pour la cuisine centrale de Tournefeuille, près de Toulouse

Deuxième carotte pour la cuisine centrale de Tournefeuille, près de Toulouse

Après l’obtention d’une première “carotte”, représentant le niveau 1 du label Ecocert en cuisine en 2020, la cuisine centrale de Tournefeuille vient de recevoir une seconde carotte. Elle récompense notamment sa limitation du gaspillage et la qualité de ses produits.

cantine école cuisine centrale
La cuisine centrale de Tournefeuille a officiellement reçu sa deuxième carotte du label “Ecocert en cuisine”. / CC Amanda Mills-Pixnio (Photo recadrée)

Preuve que ce légume peut être un gage de motivation. La cuisine centrale de Tournefeuille a reçu, début juillet, une deuxième “carotte” au sein du label Ecocert En Cuisine. Ce dernier valorise les établissements de restauration collective engagés dans l’utilisation de produits biologiques, locaux et sains. Tournefeuille est la première ville de la Métropole de Toulouse à atteindre le “niveau 2” de cette labellisation.

Une première carotte, représentant le “niveau 1”, avait déjà été attribuée à l’établissement en décembre dernier. Ce dernier ne compte pas en rester là, puisque de nouveaux marchés seront lancés en 2022 afin de développer l’approvisonnement sur toute la région. Le but est de favoriser les circuits courts et locaux.

Engagés pour la qualité

Au total, les agents de la cuisine centrale de Tournefeuille produisent environ 3 300 repas par jour à destination des écoles, crèches, résidences pour personnes âgées, restaurants administratifs.

Plus de 70 % des produits cuisinés sont labellisés. Parmi eux, 40 % sont issus de la filière biologique ou locale. « Les fruits et légumes de saison sont privilégiés », soutient la mairie de Tournefeuille. Les viandes bovines et ovines proviennent du circuit court, et les poissons sont issus de la pêche durable. Seules les pâtisseries ne sont pas réalisées sur place.

Démarche anti-gaspi

La Ville le reconnait : « Il reste encore un peu moins de 10 % de perte après le service et encore 10 % jetés par les enfants qui ne finissent pas leur assiette ». Toutefois, afin d’optimiser la production, les fruits et yaourts non-consommés sont conservés et permettent de varier les choix de dessert le jour suivant. Pour lutter contre le gaspillage, des tables de tri artisanales sont installées dans les locaux depuis janvier. À terme, l’objectif est de créer du compost.

De plus, des dispositifs de sensibilisation sont mis en place dans les écoles. Les aliments jetés sont pesés après chaque repas pour que les enfants puissent s’apercevoir du poids que représente ces déchets.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img