samedi 24 octobre 2020
Politique Municipales : Pierre Cohen veut décréter l’exception culturelle toulousaine

Municipales : Pierre Cohen veut décréter l’exception culturelle toulousaine

Pas d’annonces spectaculaires de nouveaux grands événements ou d’équipements emblématiques, le projet culturel de Pierre Cohen entend d’abord redonner leur place aux acteurs du secteur en construisant avec eux une « politique cohérente et ambitieuse ».

Pierre Cohen
©Bernard Aiach

Même s’il se défend de tout esprit de revanche, Pierre Cohen cède volontiers à la tentation de juger le mandat actuel de son successeur à l’aune de sa propre action quand il était aux manettes du Capitole. Un sentiment encore plus prononcé en matière de culture, « domaine particulièrement révélateur de la vision libérale de Jean-Luc Moudenc », selon lui. « En baissant les subventions et en vendant des lieux emblématiques comme l’Espace Croix-Baragnon, et les Nouveautés (devenu le Mama Shelter, ndlr), il a totalement sacrifié le rôle de la puissance publique dans un contexte où une vraie politique culturelle n’a jamais été aussi nécessaire », appuie le candidat de la liste ‘’Pour la cohésion’’.

Budget ramené au niveau de 2014 et sanctuarisé

Ainsi, pour sortir les acteurs culturels de l’angoisse, la première urgence consiste pour l’ancien maire à rétablir le niveau budgétaire précédant les coupes de l’actuelle municipalité et à le sanctuariser pour tout le mandat. De même, plutôt que de participer à la « course à l’échalote » en termes de grands équipements, Pierre Cohen insiste d’abord sur la nécessité de consolider le maillage de structures de proximité. Il propose pour cela de mettre en place six ‘’Tiers lieux de la créativité’’, en réseau avec les sites existants. Une réponse au manque d’espaces de répétition et de création dont les artistes ont besoin pour se développer.

Création d’une coopérative culturelle

Autre mesure explorée, la création d’une Coopérative culturelle, qui regrouperait tous les lieux, les associations et les artistes pour coconstruire avec eux un projet. Cet organisme serait notamment chargé de réfléchir au fameux grand événement qui manque à Toulouse. « Cela ne se décrète pas. Pour y parvenir, il y a non seulement besoin d’un réel dialogue, mais aussi de s’appuyer sur les spécificités locales », précise Isabelle Hardy, colistière de Pierre Cohen. Une des idées envisagées serait par exemple de mettre en valeur le tissu très dense de petits théâtres, un peu à l’image de ce que Pierre Cohen avait mis en place durant son mandat autour du cirque, avec le festival Toulouse en piste.

Un lieu culturel en face de la tour d’Occitanie

C’est aussi au sein de la coopérative que seraient étudiées les possibilités de créer des équipements, notamment autour de la danse ou de l’histoire de la ville et de ses populations. Concernant les emplacements, le candidat a déjà en tête un endroit symbolique. Il verrait bien, en effet, un lieu culturel en face de la tour d’Occitanie, pour redonner une identité au futur quartier Grand Matabiau-Quais d’Oc, en train, selon lui, de dériver. S’il est élu, tout nouveau projet urbain sera d’ailleurs doté d’un espace à vocation artistique.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport