Laurent Soulié dépose un recours en annulation de l’élection à Tournefeuille

Laurent Soulié, le candidat soutenu par LREM, déposera un recours contre l’élection de Dominique Fouchier à Tournefeuille où moins de 50 voix ont fait la différence.

Municipales. Laurent Soulié (à droite) dépose un recours contre l’élection de Dominique Fouchier à Tournefeuille © DR

À Tournefeuille, où la réélection du maire sortant Dominique Fouchier s’est jouée à moins de cinquante voix, Laurent Soulié, arrivé en deuxième, a décidé de déposer un recours en annulation. Une procédure motivée par « les nombreuses irrégularités » que le candidat malheureux déclare avoir constatées tout au long de la campagne, ainsi que le jour du scrutin du second tour, et qu’il veut engager, devant le tribunal administratif de Toulouse, « par respect envers (ses) électeurs et la démocratie ».

Des taux de procurations suspects

Ainsi, Laurent Soulié s’est étonné, auprès de la Dépêche du midi, du fort taux de procurations enregistrés dans certains bureaux, qui représenterait 10 % des suffrages exprimés. De même, le candidat localement soutenu par LREM regrette la publication, quelques jours avant le deuxième tour du scrutin, d’un nouveau magazine municipal glorifiant l’action de la mairie dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Laurent Soulié, qui n’a pas pu nous répondre, a donc jusqu’au vendredi 3 juillet à 18h00 pour déposer officiellement ce recours devant le tribunal administratif de Toulouse.

Des accusations graves et inacceptables

De son côté, Dominique Fouchier regrette « des accusations graves et inacceptables qui jettent l’opprobre sur les agents de la collectivité et les fonctionnaires de la police ». Toutefois, celui-ci souhaite attendre d’avoir des précisions sur les éléments constituants la requête avant de se prononcer sur le fond. « J’ai découvert l’existence de cette procédure dans la presse. Celle-ci n’est pas suspensive, donc la vie locale continue son cours. Le conseil municipal sera normalement installé ce vendredi », rassure l’élu.

Si celui-ci se déclare parfaitement confiant, il n’écarte pas la possibilité de répondre sur le plan judiciaire. « En tant que maire, je me réserve le droit d’engager une procédure. C’est mon devoir de défendre les agents et fonctionnaires de la ville. Si besoin, le candidat s’exprimera en temps voulu », ajoute-t-il avant de rappeler que c’est, désormais, aux instances compétentes de déterminer la tournure que prendront les événements.

3 Commentaires

  1. Avez-vous bien observé la profession de la liste du candidat à sa succession, à commencer par le maire lui-même ? Des fonctionnaires ou assimilés. C’est le mal qui ronge la société française : le fonctionnement de l’état est équivalent à une mafia. Comment voulez-vous que la fiscalité se réduise (qui serait pourtant le principe sain pour que le pays aille mieux) alors que les politiciens et ceux qui administrent le pays ne sont pas les payeurs et surtout sont issus de la même pensée prédatrice de l’argent des autres ? Un recours au tribunal administratif ? Outre le fait que c’est un tribunal d’exception composé de fonctionnaires, et vu la connivence qui y existe avec le monde politique (l’ex-maire est conseiller de tribunal adminsitratif), il est nécessaire d’avoir des preuves irréfutables au regard d’articles de loi manifestement violés pour obtenir gain de cause. Enfin, le système des procurations pour aller chercher des voix à gauche est classique a Tournefeuille… mais là avec un fort taux d’abstention, cela devient visible. A comparer avec les autres communes environnantes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.