Festival FReDD : des films pour un développement durable

Sciences-fictions – Du 30 mars au 9 avril, le FReDD organise la 8e édition du Festival international du film d’environnement, autour du thème “Nourrir les Hommes, nourrir la Terre”. Accompagnés de rencontres et de débats, une quarantaine de films qui interrogent les enjeux de l’alimentation sont à découvrir à Toulouse et dans toute la région Occitanie. - Nicolas Belaubre

© DR
© DR

Avec 46 films engagés dans quatre compétitions, des avant-premières mondiales, des dizaines de réalisateurs invités, un forum réunissant une quarantaine d’associations et de nombreuses rencontres, conférences ou débats, le Festival international du film d’environnement s’est imposé comme l’un des plus grands événements mondiaux autour du cinéma d’environnement et d’écologie. Toulouse, Montpellier, Nîmes, Blagnac… Pendant 10 jours, toute la région Occitanie va vivre au rythme d’un cinéma engagé et militant.

Chaque année, l’association Film recherche et développement durable (FREDD) se penche sur une problématique particulière et sélectionne le meilleur des productions locales et internationales récentes sur le sujet. Pour cette édition, les membres de l’association ont décidé de braquer les projecteurs sur le contenu de nos assiettes. Quelle est la qualité de ce que nous mangeons ? Quel est l’impact du mode de production de notre nourriture ? Comment assurer une alimentation saine et durable pour les générations futures ? Autant de questions que soulève, chaque jour, le simple fait de manger. « Nous avons choisi le thème de l’alimentation car c’est un sujet qui touche les personnes directement. C’est l’un des premiers vecteurs de prise de conscience des problématiques liées à l’écologie, notamment en raison de son impact sur la santé. C’est souvent le premier pas vers une attitude écofriendly et le recyclage ou le tri des déchets », explique Antonin Haddad, le directeur du festival.

« Le but est de semer des graines et de donner aux gens l’envie d’agir »

Fiction ou documentaire, tous les films projetés partagent un engagement écologiste et la volonté de susciter une réflexion constructive sur les mutations environnementales, économiques et sociales de demain. Du film “Les Gens des blés”, où l’on découvre le labeur quotidien de paysans-boulangers qui défendent et récupèrent des variétés de blés anciennes, aux avant-premières des documentaires “Le Round Up face à ses juges”, de la journaliste Marie Monique Robin, et “Voyage sur les terres fumigées”, de l’incontournable réalisateur argentin Fernando Solanas, les organisateurs proposent un état des lieux substantiel des enjeux liés à l’alimentation. « On essaie au maximum de programmer des films qui présentent des solutions avec des exemples concrets de collectifs ou de structures qui luttent sur le terrain. Le but est de semer des graines et de donner aux gens l’envie d’agir. Et pas seulement de se lamenter ou de se dire que la crise est là et qu’on ne peut rien faire », fait valoir Antonin Haddad. En marge des projections, le FReDD multiplie les rencontres, concerts, expositions et soirées spéciales, pour inciter le public à transposer dans sa vie les alternatives vues à l’écran. « L’idée du festival est aussi de rendre accessibles au plus grand nombre ces initiatives que nous trouvons innovantes ou intéressantes. Nous voulons faire passer le message que nous pouvons tous devenir des consom’acteurs », conclut le directeur du festival.

Le samedi 7 avril, le FReDD organise, salle Osète à Toulouse, un grand forum sur le thème Métropolisation et Alimentation. Dès 9h30, une quarantaine de structures et associations vont présenter leurs projets alternatifs et échanger sur les capacités de l’agriculture à alimenter durablement des métropoles comme Toulouse.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.