dimanche 28 février 2021
Actualités Quelles seront les priorités du Rectorat pour la prochaine rentrée scolaire ?

Quelles seront les priorités du Rectorat pour la prochaine rentrée scolaire ?

C’est avec huit mois d’avance que l’Académie de Toulouse prépare la rentrée scolaire de septembre 2021. Le recteur, Mostafa Fourar, fait le point sur les moyens qui seront mis à disposition des écoles, collèges et lycées. Et sur la situation sanitaire actuelle, qui conditionnera encore la manière dont ils seront déployés.

mostafa fourar priorités rectorat rentrée
Mostafa Fourar, recteur de l’académie de Toulouse

Alors que les Assistants d’éducation (AED), plus connus sous le nom de “surveillants” ou de “pions”, sont en grève ce mardi 19 janvier, pour demander une réforme de leur statut, le recteur de l’Académie de Toulouse, Mostafa Fourar, fait lui le point sur la préparation de la prochaine rentrée scolaire et sur la situation sanitaire. Une étape nécessaire en cette période trouble, de réajustement permanent.
D’autant que l’Académie de Toulouse, composée de huit départements, est la plus vaste de l’Hexagone. Elle est également particulière par sa composition : la ruralité y étant importante, malgré la concentration de 43% de l’effectif global sur la Haute-Garonne. « Une gestion spécifique donc pour garantir aux 531 669 élèves de bénéficier des meilleures qualités d’enseignement, et pour laquelle est alloué un budget de 3 milliards d’euros », précise Mostafa Fourar.

Priorité à la maternelle et au primaire

Notamment dans le premier degré, priorité du ministère de l’Éducation nationale. Pour la rentrée de septembre 2021, le recteur de l’Académie de Toulouse annonce plus de moyens injectés en premier lieu dans le primaire. « Avec la création de 50 postes et la baisse prévue des effectifs (-2 250 élèves), comme c’est le cas depuis plusieurs années, nous pourrons ainsi garantir l’équivalent de 5,82 enseignants pour 100 élèves, soit une moyenne de 22,25 enfants par classe », explique Mostafa Fourar.
Une promesse qui, selon le rectorat, permettra de déployer les objectifs fixés par le gouvernement pour le premier degré. À savoir : le dédoublement des classes de grande section dans les zones Rep+ (Réseau d’éducation prioritaire renforcé), mais aussi le plafonnement à 24 élèves par classe pour les CP et CE1, y compris en zones non prioritaires. De même, le rectorat promet qu’il n’y aura pas de fermeture d’écoles à la rentrée prochaine, sauf accord avec la municipalité.

L’égalité des chances dans le secondaire

Dans le second degré, c’est-à-dire les collèges et les lycées, la tendance s’inverse, et les effectifs seraient plutôt à la hausse en septembre 2021, dans l’Académie de Toulouse. En effet, il est prévu d’accueillir dans les établissements scolaires, 2 255 élèves de plus que l’année précédente (+1%). Soit plus de 208 000 au total. Pour absorber cet afflux, « 25 équivalents temps plein seront créés », assure Mostafa Fourar.
Une augmentation de moyens dont se félicite l’Éducation nationale, mais que les syndicats enseignants estiment « toute relative », notamment pour dynamiser les dispositifs de scolarisation des enfants handicapés. « Désormais, ces élèves des Unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) sont pris en compte dans l’attribution des moyens », répond le recteur.

D’autres projets tels les internats d’excellence, les cordées de la réussite, les Campus connectés, ou les Campus des métiers et des qualifications, seront également maintenus et démultipliés.

Situation sanitaire relativement maîtrisée

Les détails de ces mesures restent conditionnés à l’évolution sanitaire. « À ce jour, nous recensons 557 élèves et 125 personnels d’établissements positifs à la Covid-19 », compte Mostafa Fourar. Une situation qui a conduit le rectorat, en lien avec l’Agence régionale de santé, à décider de la fermeture de « 3 écoles, un lycée et 8 classes, à l’instant T », rajoute-t-il.
Le recteur estime toutefois que « la propagation du virus en milieu scolaire est relativement maîtrisée ». Et ce, grâce aux protocoles sanitaires mis en place, notamment au moment des repas. En primaire, « pas de brassage de classes toléré ». Et si cela n’est matériellement pas possible, il est recommandé aux établissements d’élargir les horaires de prises de repas ou de privilégier les déjeuners à emporter. Ce qui est également le cas dans les collèges. Les lycées eux, doivent normalement avoir réduit la densité d’élèves présents au travers des dispositifs d’enseignement à distance, « ils devraient donc pouvoir éviter le brassage sans difficulté », précise le rectorat.
Autres mesures visant à limiter la circulation de la Covid-19 en milieu scolaire, la récente interdiction de dispenser les enseignements sportifs en structures fermées et la stratégie de tests. Cette dernière fait état d’un potentiel de 50 000 tests qui pourront être effectués d’ici les vacances d’hiver, dans l’Académie de Toulouse, sur la base du volontariat. Ils le seront sur les collégiens, lycéens, enseignants et personnels scolaires, notamment si plus de trois cas venaient à être identifiés dans un même établissement.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport