lundi 29 novembre 2021

Contact

ActualitéspodCloud, la plateforme de podcasts, née à Toulouse, qui veut conquérir le...

podCloud, la plateforme de podcasts, née à Toulouse, qui veut conquérir le monde

Née en 2014 à Toulouse, la plateforme de podcasts podCloud est aujourd’hui l’une des plus populaires en France. Leurs fondateurs souhaitent bien profiter de l’engouement actuel pour ce format de diffusion.

Née en 2014 à Toulouse, la plateforme de podcasts Podcloud souhaite profiter de l'engouement actuel pour ce format de diffusion @maxpixel
Née en 2014 à Toulouse, la plateforme de podcasts podCloud souhaite profiter de l’engouement actuel pour ce format de diffusion @maxpixel

Les auditeurs avertis de podcasts connaissent forcément la plateforme podCloud. Celle-ci, héberge, depuis 2014, près de 4400 programmes francophones, réalisés par près de 3700 créateurs, et compte aujourd’hui 110 000 visiteurs par mois. « Nous voulons qu’il soit aussi facile de publier un podcast qu’une vidéo sur Youtube », résume Thomas Forest, l’un des deux fondateurs, un chef de projet web toulousain âgé de 36 ans. Lui s’occupe de la gestion, de l’animation des réseaux sociaux ou de l’organisation d’événements. Tandis que son binôme, Giovanni Olivera, 29 ans, qui est aussi toulousain, passe le plus clair de son temps, en tant que développeur, à « simplifier des choses très complexes, que seules les machines comprennent ». Grâce à lui, les créateurs de contenus n’ont qu’à remplir quelques lignes sur un formulaire pour intégrer leurs podcasts à toutes les applications ou plateformes de diffusion. Les ”poditeurs” abonnés, eux, retrouvent sur podCloud.fr l’intégralité de son catalogue, qu’ils peuvent écouter de manière synchronisée sur n’importe quel appareil.

Gratuité et indépendance

Les particularités de podCloud sont sa gratuité et son indépendance, la structure étant, à son origine, une association à but non lucratif. « Lorsque nous nous sommes lancés, il s’agissait de donner un coup de main à des amis, qui, comme nous, faisaient des podcasts et avaient du mal à les mettre en ligne », explique Giovanni Olivera. Les deux « geek », comme ils se qualifient eux-mêmes, se sont en effet rencontrés, il y a une douzaine d’années, autour de leurs passions pour les programmes audio et les technologies numériques. Depuis, leurs productions sonores communes sont nombreuses, entre podcasts d’humeur, dîners mondains enregistrés et directs marathon… diffusés, bien sûr, grâce et sur podCloud. « Nous mettons en avant le fait que nous sommes, nous mêmes, des podcasteurs indépendants. Notre credo est de les faire connaître », souligne Thomas Forest.

« Nous sommes deux à trois fois moins cher que nos concurrents »

Alors que, depuis trois ans, le secteur connaît un fort engouement, les deux Toulousains ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ils proposent désormais un service d’hébergement de 1000 heures de podcast pour 6 euros par mois. Ces revenus permettent, depuis deux ans, de salarier Giovanni Olivera, qui se consacre à « la modernisation de la plateforme ». « Nous ne voulons pas nous faire voler la vedette par les gros producteurs qui viennent d’arriver sur le marché. D’autant que nous sommes deux à trois fois moins cher qu’eux », fait remarquer Thomas Forest. Il est aussi question d’internationaliser le site qui accueillera, à partir du mois d’avril prochain, des émissions non-francophones. Toujours dans l’idée de développer « la formidable diversité des contenus disponibles sur podCloud, dont le point commun est d’être le fruit du travail de passionnés ».

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img