Législatives : La Haute-Garonne va changer de visages

RÉGÉNÉRATION Dans le département, trois députés sur dix ont renoncé à se représenter. À cause, notamment, de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le non-cumul des mandats. Une loi qui renouvelle la classe politique.

Election_MG_3460

Après vingt ans de mandats, les socialistes Françoise Imbert et Patrick Lemasle rendent les clés des 5ème et 7ème circonscriptions. La première pour prendre une retraite bien méritée, le deuxième « parce qu’il a suffisamment donné à la politique nationale ». Lui qui restera jusqu’en 2020 l’édile de Montesquieu-Volvestre se conformera ainsi à la nouvelle loi sur le non-cumul, qui interdit désormais à un député d’exercer un mandat de maire. De même, dans la 8ème circonscription, Carole Delga passera le flambeau à son suppléant au Palais Bourbon Joël Arivagnet, afin de se concentrer sur la présidence de la Région Occitanie. La patronne de la gauche occitane veut du sang neuf dans les rangs, pour en finir avec « l’entre soi, l’élitisme, les castes. Davantage de catégories sociaux-professionnelles doivent être représentées à l’Assemblée. Il faut limiter le nombre des mandats dans le temps. »

« Il faut en finir avec l’entre soi, l’élitisme, les castes. Il faut limiter le nombre des mandats dans le temps. » Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie

Un vrai statut de l’élu

L’adjoint au maire de Toulouse Jean-Luc Lagleize est candidat dans la 2ème circonscription pour la République en marche, qui propose de limiter à trois le nombre de mandats consécutifs identiques : « Je me bats contre les rentes de situation. Il faut faire tourner ! Chacun devrait pouvoir se consacrer quelques années à la politique, une parenthèse pour la vie de la cité.Mais pour cela, il faut renforcer le statut des élus et les aider à retourner facilement à la vie civile. » Notamment, en permettant aux salariés du secteur privé qui ont été élu de retrouver leur emploi après un mandat – les fonctionnaires, eux, peuvent se mettre en disponibilité. Ou en accompagnant les reconversions, en renforçant les formations.

De nouvelles têtes, compétentes

Dans la 1ère circonscription, Claire Dujardin, de la France insoumise, incarne le renouvellement du personnel politique. Avocate à la ville, notamment de la famille de Rémi Fraisse, c’est la première fois qu’elle se présente à une élection. Pour elle, il n’est pas besoin d’être un professionnel de la politique pour participer activement au débat démocratique : « Je n’ai pas eu de mandats, mais je suis capable de porter des lois. C’est parce qu’ils connaissent parfaitement le terrain que les citoyens feront d’excellents députés. »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.