vendredi 5 mars 2021
Actualités Georges Méric, favorable à un reconfinement strict

Georges Méric, favorable à un reconfinement strict

Comme il l’avait déjà évoqué en novembre dernier, lors de l’annonce du deuxième confinement, qu’il jugeait alors trop “light”, Georges Méric se dit favorable à un reconfinement strict. Avec fermeture des écoles.

Le président du Conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric critique la stratégie de l'État pour juguler l'épidémie de Covid-19 © Nicolas Belaubre - Journal Toulousain
© Nicolas Belaubre – Journal Toulousain

Si Georges Méric n’a jamais caché son opinion en la matière, il se dit aujourd’hui clairement favorable à un reconfinement strict, avec fermeture de tous les établissements scolaires. Un isolement qui prendrait la forme de celui que nous avons vécu au printemps dernier, comme il l’explique à ActuToulouse. C’est en tout cas, l’avis du président du Conseil départemental de Haute-Garonne, qui est aussi médecin gériatre. Selon lui, avec l’arrivée des différents variants, cette option serait maintenant la seule véritablement efficace. Tout en reconnaissant l’impact que cette décision pourrait avoir sur l’économie, la santé mentale et la vie en général des Français.

Une option qui aurait des conséquences immédiates, notamment sur les stations de ski, par exemple, toujours dans l’attente d’une possible réouverture. Espoir qui semble doucement s’envoler. Mais aussi sur les élections départementales, qui doivent se dérouler en juin prochain, et qui pourraient être repoussées, comme cela avait été le cas des Municipales.

Un reconfinement strict dont il estime qu’il pourrait avoir lieu durant les vacances scolaires de février, en les rallongeant de deux semaines, comme cela semble être envisagé par le gouvernement. Une option nécessaire selon Georges Méric, notamment à cause de la campagne de vaccination “calamiteuse” menée par l’État. “Nous avons perdu un mois. Je suis atterré!” lance-t-il dans les colonnes d’ActuToulouse, en regrettant que “tout soit fait pour ralentir la vaccination”. Un manque de transparence du gouvernement, auquel le président du Conseil départemental de Haute-Garonne demande maintenant de dire la vérité.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport