À Toulouse, une ONG réunit réfugiés et locaux par le sport

En dehors des actions menées par les associations, les échanges entre réfugiés et citoyens français sont rares. Pour les rapprocher, l’ONG Sport-is a fait le choix du sport…

Sportis
© Sportis

Chaque jeudi soir, à l’heure où les températures estivales se font plus clémentes, un petit groupe de joggeurs se réunit sur la place du Capitole. Encadrés par l’association Run In Toulouse, réfugiés et demandeurs d’asile sont invités à rejoindre les sportifs toulousains pour un moment de partage et de sueur.

Ce projet Toulouse-Sport-Réfugiés a été lancé, il y a un mois, par l’ONG gersoise Sport International Solidaire : “L’objectif est de favoriser l’intégration de ces migrants et de promouvoir leur droit d’accéder à des activités sportives !”, développe Simon Binet, en charge de la communication du projet.

Les bénéficiaires sont exemptés de tous frais d’inscription et sont tenus informés des activités principalement via le Centre d’accueil des demandeurs d’asile (CADA), où la plupart d’entre-eux réside.

Plusieurs activités au programme

“J’ai couru avec eux deux ou trois fois et l’ambiance était très sympa. Au stade où nous en sommes, je ne pense pas qu’on puisse parler de réels liens mais ce n’est encore qu’un début…”, témoigne Xavier Renier, étudiant toulousain.

Pour aller plus loin dans le dispositif, Sport-is travaille à la formation de binômes mixtes. Locaux et réfugiés pourraient alors se retrouver, en dehors des séances de sport, pour discuter autour d’un verre ou s’attaquer aux longues démarches administratives des demandeurs d’asile. En attendant, l’ONG a décidé d’élargir son spectre d’activités. Dès lundi prochain, des séances de Tag Rugby auront ainsi lieu aux Argoulets…

Emmanuel Clévenot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.