samedi 24 octobre 2020
Politique Balma centralisée autour des transports et de l'écologie

Balma centralisée autour des transports et de l’écologie

La ville de Balma se prépare aux élections municipales en mars 2020. Entre candidatures et enjeux, voici ce qu’il ne faut pas rater.

Quatre candidats. Les prétendants à la mairie de Balma ont très tôt affiché leurs intentions en vue des élections municipales : Yannick Bourles (EELV), Laurent Meric (PS) avec la liste de rassemblement de la gauche “Balmavenir”, Bernard Viudez, ancien membre de la majorité aujourd’hui à la tête du groupe Les Balmanais“, et récemment Thomas Rodsphon.

Ce dernier, annoncé chef de file par LREM, souhaite se rallier au maire actuel Vincent Terrail-Novès. Dès cet été, l’édile sortant a d’ailleurs annoncé son départ du parti Les Républicains pour observer les actions de la majorité présidentielle. Il ne s’est à ce jour toujours pas positionné quant à son futur. Même après sa réunion de bilan de fin de mandat qui a eu lieu jeudi 29 novembre, au cours de laquelle la question est revenue sur le tapis.

Une coalition en vue ?

En attendant, les autres candidats ont déjà mis en place toute leur stratégie pour convaincre. Tracts, réunions de quartier, sites Internet… Avec déjà deux thématiques phare qui émergent : les transports et l’écologie. Balma possède déjà un écoquartier, Vidailhan, et des voies réservées aux transports en communs. Mais un seul bus en circuit propre est pour l’heure recensé. Une situation qui fait réagir Laurent Méric. Selon lui, le bilan du maire sortant est «négatif sur les transports et la sécurité». Il explique : « En six ans de mandat, aucune création de piste cyclable n’a été réalisée. Au contraire, 700 mètres ont disparu. »

Sur le plan environnemental, le « bien manger» et la question des repas bio dans les cantines scolaires reviennent dans plusieurs discours, notamment ceux de Laurent Meric et Yannick Bourles. Un rapprochement entre les deux candidats n’est d’ailleurs pas à exclure. La tête de liste de “Balmavenir” s’est confiée à ce sujet : « Nous avons une ambition commune qui est de faire avancer l’écologie à Balma. Ensemble, nous pouvons y parvenir. J’espère qu’une coalition sera possible avant le premier tour.»

Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse
Cet article a été écrit par des élèves de l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse dans le cadre d'un partenariat avec le Journal Toulousain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport