Vélos et piétons. Les candidats évalués sur leur programme en faveur des modes de déplacements actifs

Le collectif 2 pieds 2 roues évalue le programme visant à développer les modes actifs des candidats aux élections municipales à Toulouse. 

Challenge Allons y à vélo - Toulouse
Vélo à Toulouse @ DR

En juillet dernier, l’associations de promotion du vélo et de la marche a présenté 10 propositions majeures pour redonner à ces modes de déplacement toute la place qu’ils méritent sur l’agglomération toulousaine.

Au mois de janvier, les membres de l’association ont invité toutes les listes déclarées à se positionner sur ces propositions en répondant à un questionnaire en ligne. 8 listes sur les douze candidates aux élections municipales de Toulouse y ont alors répondu.

Le collectif propose, aujourd’hui, une synthèse des positions des différentes listes par rapport à leurs principales préoccupations. Des réponses présentées sous forme d’un tableau.

evaluation_candidats © 2 pieds 2 roues
evaluation_candidats © 2 pieds 2 roues

Antoine Maurice et Nadia Pellefigue en tête

« Les candidats qui sont le plus favorables à nos propositions sont ainsi Nadia Pellefigue (Mouvement Une) et Antoine Maurice (Archipel Citoyen). Antoine Maurice va au-delà de nos préconisations budgétaires en proposant 50 M€/an en investissements vélo, et Nadia Pellefigue souhaite réduire de moitié la place de la voiture à Toulouse », observe le collectif 2 Pieds 2 Roues.

L’association souligne également l’engagement « très favorable aux modes actifs » de Pierre Cohen (Pour la cohésion) et Pauline Salingue (Nouveau parti anticapitaliste). Ces deux candidats perdent toutefois des points par « manque de volontarisme sur la Zone à Faibles Émissions (ZFE) », pour le premier et pour l’absence de volonté de piétonnier le Pont Neuf de la candidate du NPA.

Franck Biasotto et Jean-Luc Moudenc peu convaincants

Pour les autres candidats, l’association 2 Pieds 2 Roues considère que « Frank Biasotto (Toulouse belle et forte) est plus mesuré sur les modes actifs, et ne souhaite ni piétonniser le pont neuf, ni la ville à 30 km/h » et regrette que « Jean-Luc Moudenc (Aimer Toulouse) n’adhère à aucune de nos propositions pleinement, mais propose le pont Saint-Pierre sans voitures ».

Enfin, Quentin Charoy (Parti Animaliste) ne prend pas position sur un grand nombre des demandes exprimées par le collectif et quant à Quentin Lamotte (Rassemblement national), l’association rappelle que celui-ci ne souhaite pas privilégier les modes actifs aux dépends de la voiture.

(Source : communiqué de presse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.