Haute-Garonne : les interventions pour violences conjugales ont explosé pendant le confinement

La préfecture de Haute-Garonne vient de publier le bilan de la lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales pendant la période de confinement. Les interventions de la police ont notamment augmenté de 72%.

violences conjugales
©Kat Jayne-Pexels

Le Comité local d’aide aux victimes (CLAV) s’est réuni le 8 juin sous la présidence d’Étienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne et de Dominique Alzeari, procureur de la République. Depuis le début du Grenelle sur la lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales lancé en septembre 2019, il s’agit de la quatrième réunion du CLAV. Celle-ci était l’occasion de dresser un premier bilan de la période de confinement, contexte particulier et porteur de risques d’augmentation des violences.

Forte hausse des interventions et des prises en charge

Et de fait, en Haute-Garonne, les chiffres sont éloquents. Sur les zones de police, il y a eu 186 interventions, contre 106 en 2019, soit une hausse de plus de 72%. Sur les zones de gendarmerie, cette augmentation atteint les 92% avec 492 interventions.

De même, 155 gardes à vue ont été prononcées, dont dont plus de 80 déferrements de mis en cause devant le parquet. Et plus de 500 nouvelles femmes victimes de violences conjugales prises en charge par les associations spécialisées et d’aide aux victimes.

Au niveau national, au cours des huit semaines de confinement, le nombre d’interventions à domicile relatives aux violences intrafamiliales a augmenté de 42 %. Les échanges sur le portail des violences sexuelles et sexistes ont été multipliés par 17 et les alertes par SMS via le 114 ont permis d’orienter quotidiennement une vingtaine de victimes vers les services de première urgence. Par ailleurs, les appels vers le dispositif d’accueil de l’enfance en danger (119) ont augmenté de 90 % sur les trois premières semaines du mois d’avril.

13 mesures d’éloignement

Pour rappel, les services de l’État en Haute-Garonne, ont mis en oeuvre un certain nombre de dispositifs spécifiquement adaptés au contexte : mise en place d’un réseau d’alerte dans les pharmacies, tenue de permanences dans les centres commerciaux (au nombre de 8) et constitution d’un réseau de proximité avec les commerçants, activation d’une cellule de télé-contact pour les victimes par les services de gendarmerie…Enfin, l’éviction et l’hébergement du conjoint violent dans le cadre du contrôle judiciaire ont permis d’éloigner 13 auteurs de violences conjugales de leurs victimes.

La mobilisation continue

“Outre la pérennisation des dispositifs mis en place pendant la période de confinement, l’ensemble des services de l’État, les acteurs de la justice, ceux du logement, de la santé, les collectivités et les associations restent pleinement mobilisés pour approfondir la lutte contre ce fléau”, assure la préfecture.

·

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.