Facture des dégâts allégée, la FDSEA 31 se défend de tout favoritisme

Pour Archipel citoyen, la remise de près de 90 % sur la facture de nettoyage de l’espace public adressée à la FDSEA 31 après des manifestations constitue une forme de favoritisme. Le président de l’antenne locale du syndicat des agriculteurs précise les circonstances de ce geste.

tracteur paysans manifestation
La FDSEA 31 se défend de tout favoritisme CC BY-SA 3.0 Croquant

« Il ne faut pas comparer nos actions avec les dégradations commises par les Gilets jaunes », s’offusque Jean-François Lamassé, le président de la Fédération départementale d’exploitants agricoles de la Haute-Garonne (FDSEA 31). En effet, celui-ci n’a guère goûté le parallèle fait par Agathe Roby, municipal d’opposition au sein du groupe Archipel Citoyen, qui s’interrogeait sur une différence de traitement entre les manifestations du samedi et celle des agriculteurs. Jean-Luc Moudenc ayant acté une « remise gracieuse » des « frais de remise en état de l’espace public » suite aux manifestations organisées par la FDSEA 31 au mois d’octobre dernier.

Des actions déclarées et encadrées

« Nous n’avons jamais cassé la moindre banque ou esquinté de vitrines et nous prévenons systématiquement la préfecture de nos actions. Nous déversons du fumier de manière symbolique et toutes nos revendications sont taguées sur des bâches en plastique », justifie le président local du syndicat majoritaire chez les paysans. Celui-ci va même jusqu’à rappeler que « de nombreuses personnes du centre-ville se dépêchent de venir récupérer le fumier pour s’en servir d’engrais ».

Des précautions qui n’empêchent pas que ces actions pèsent, parfois, sur la collectivité. Comme ce fut le cas en octobre où la facture du nettoyage avait été établie par la mairie de Toulouse à 6096 € (réduite à 500 €), ou en février 2018 quand des pneus brulés sur la rocade avaient endommagé le bitume par endroits. Cette année-là, Vinci avait évalué le coût des dégâts à plusieurs centaines de milliers d’euros. « Nous ne dégradons rien, ce n’est que du nettoyage, mais la note grimpe très vite. Peut-être parce que certaines interventions sont faites de nuit », tente de comprendre le représentant des agriculteurs qui nous renvoie à la collectivité pour le détail des montants.

Un soutien à Jean-Luc Moudenc à titre personnel

Au sujet de la remise accordée par la mairie de Toulouse, Jean-François Lamassé dément tout lien avec le fait d’avoir été cosignataire d’un appel à voter pour Jean-Luc Moudenc. Une prise de partie faite à titre personnel, malgré la mention dans la liste diffusée à la presse de son appartenance au syndicat. Une position que la FDSEA 31 avait d’ailleurs dû clarifier, quelques jours plus tard, en précisant que le syndicat « ne soutient aucun parti politique ni candidat aux élections municipales ».

Un engagement conditionnel

Par ailleurs, conformément aux propos de Jean-Luc Moudenc, le président de la branche locale du syndicat assure avoir formulé des excuses et demandé un “geste sur la facture”, dans un courrier envoyé à la mairie le 10 février. Et sur l’engagement à « ne plus reproduire de tels agissements », l’une des raisons évoquées par l’édile de Toulouse pour justifier la remise, Jean-François Lamassé confirme tout en nuançant les conditions de cette promesse. « Normalement, nous ne recommencerons pas. Je me suis engagé vis-à-vis de la mairie à ne pas déverser à nouveau du fumier », précise-t-il avant de souligner que cela ne concerne que la municipalité. « Ceux qui nous cherchent et qui ne veulent pas nous entendre vont nous trouver. C’est déjà arrivé à certaines permanences de députés. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.