Le manque de logements neufs fait flamber les prix de l’immobilier à Toulouse

L’Observer de l’immobilier toulousain délivre son bilan de l’année 2019 : les baisses des transactions, des mises en vente et du stock de logements neufs continuent de faire grimper les prix à Toulouse.

Les mises en vente de nouveaux biens chutent pour la deuxième année consécutive dans l’aire urbaine toulousaine. C’est ce que constate l’Observer dans son bilan annuel, véritable baromètre du marché du logement neuf : 6 666 ont été commercialisés en 2019, soit 7 % de moins qu’en 2018. Ce qui se répercute sur les transactions, qui ont reculé de 5 % l’an dernier. « Le niveau de l’offre est au plus bas depuis 2015, nous pourrions arriver à moins de 6 mois de stock en 2020 », s’inquiète Philippe Jarno, le président de l’Observer. L’approche des élections municipales renforce cette contraction : « Beaucoup de permis de construire sont en suspens durant cette période. Et, même s’il y avait un regain massif en mai et juin, il faudrait encore attendre le mois de septembre pour les mises en vente », s’impatiente-t-il, en appelant « les futurs élus à mettre en place une offre importante pour accueillir chaque année 15 000 nouveaux arrivants dans l’agglomération ». Il attire notamment l’attention de chacun sur les répercussions économiques et sociales du phénomène : « Un logement vendu correspond à deux emplois ».

Des tensions sur les prix de l’immobilier à Toulouse

Le corollaire de ces tensions est une hausse des prix de vente. À 4 081 euros le mètre carré en moyenne pour un logement avec une place de stationnement, l’augmentation est de 5 % par rapport à 2018 et de 9 % par rapport à 2017. « La trajectoire ne devrait pas s’inverser en 2020. À ce rythme-là, nous aurons rattrapé les métropoles bordelaise et montpelliéraine d’ici trois ans », prédit Philippe Jarno, qui concède que la situation immobilière toulousaine reste bien plus enviable en termes de stocks que celles des autres grandes villes du Sud-Ouest. L’expert avertit aussi qu’« un jour ou l’autre, les prix ne seront plus en adéquation avec les moyens des clients »… C’est alors que cessera la flambée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.