Ce que pensent les associations de la troisième ligne de métro

Les associations d’usagers et de riverains réagissent à la publication, ce vendredi 11 octobre, du rapport de la commission d’enquête. Cette dernière s’est prononcée favorablement sur le projet de troisième ligne de métro à Toulouse.

rapport troisième ligne métro toulouse

La commission d’enquête chargée d’étudier le projet de troisième ligne de métro à Toulouse a rendu son avis, favorable avec quelques réserves, ce vendredi 11 octobre. Un rapport accueilli en demi-teinte par les associations investies autour de ce projet qui dénoncent un rapport partial, un manque de concertation et insistent sur leur volonté de se placer dans une démarche “constructive” de “démocratie participative”.

Rallumons l’étoile conteste la partialité du rapport

Suite au rapport de la commission d’enquête, l’association Rallumons l’étoile regrette que les modifications demandées par les opposants n’aient pas été entendues et que dans son rapport “la commission [ait], pour l’essentiel, repris les arguments de Tisséo”. L’association se dit également “déçue par ce rapport qui ne prend pas en compte [sa] position constructive” et rappelle sa recommandation d’accompagner le projet Toulouse Aerospace Express (TAE) du développement rapide de premières lignes de RER, en complément du métro et des TER.

L’Autate demande l’annulation d’un projet inutile et inapproprié pour les banlieues

L’Association des usagers des transports de l’agglomération toulousaine et des ses environs (Autate) conteste également la légitimité du rapport émanant, selon elle, d’une “procédure de consultation inutile et coûteuse” qui a répondu favorablement à la troisième ligne de métro “comme 95% des enquêtes publiques en France” et demande l’annulation du TAE. Pour cette association d’usagers, le tracé de la ligne est trop centré sur la ville de Toulouse et exclut les habitants de la banlieue. Avec “un coût de 3 milliards d’euros et un tracé à 80% intratoulousain”, l’association juge “ce projet inutile et inapproprié aux besoins des 400 000 habitants de la banlieue et aux Toulousains qui travaillent à l’extérieur de la ville, à quelques rares exceptions près”.

Le Commité de quartier des Sept Deniers : une mobilisation entre concertation et recours légaux

Le Commité de quartier des Sept Deniers, qui se félicite d’avoir été entendu sur la réduction de la capacité du parking relais au profit d’un système de mutualisation des 2000 places déjà existantes autour du Stade Ernest Wallon, regrette toutefois que sa demande de relocalisation de la station en cœur de quartier n’ait pas été prise en compte. Une demande pourtant fondamentale pour cette association de riverains qui déplore “qu’aucune réunion publique d’information dédiée au quartier n’ait été organisée”, et parle d’un “exercice démocratique basique”. Le Commité de quartier réaffirme donc sa “volonté de concertation” tout en annonçant qu’il “continuera à utiliser toutes les voies légales pour défendre ses arguments”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.