jeudi 29 juillet 2021

Contact

SantéPour la première fois, le vaccinodrome de Toulouse ne fait pas le...

Pour la première fois, le vaccinodrome de Toulouse ne fait pas le plein

Ce lundi 14 juin, pour la première fois depuis le début de la campagne de vaccination, le vaccinodrome de Toulouse n’a pas affiché complet. 1500 rendez-vous pour une injection n’ont pas trouvé preneur.

Pour la première fois, tous les créneaux de vaccination disponibles au vaccinodrome de Toulouse n'ont pas trouvé preneurs @MairieDeToulouse
Pour la première fois, tous les créneaux disponibles au vaccinodrome de Toulouse n’ont pas trouvé preneurs @MairieDeToulouse

C’est la première fois, depuis le début de la campagne de vaccination, que le vaccinodrome de Toulouse ne fait pas le plein. Sur les 7500 créneaux disponibles, ce lundi 14 juin, pour recevoir une injection de vaccin contre la Covid-19, seuls 6000 ont trouvé preneurs. Paradoxalement, la première raison de cette baisse de régime apparente est la montée en puissance du dispositif. Car, la semaine dernière, il n’y avait que 5000 rendez-vous proposés par jour, dans ce centre. « Nous avons, enfin, beaucoup de doses à notre disposition ! » se réjouit le Dr Anna Ribera, responsable de l’unité de médecine de catastrophe du Samu31, qui supervise la gestion médicale du vaccinodrome. La préfecture de la Haute-Garonne et l’Agence régionale de santé ont en effet annoncé la semaine dernière l’arrivée de 75 000 doses de vaccin supplémentaires en juin dans le département.

« Il est désormais très facile d’obtenir un rendez-vous »

« Nombreux sont ceux qui avaient abandonné l’idée de venir parce qu’il n’avait pas réussi à prendre de rendez-vous. Il faut qu’ils sachent qu’il est désormais très facile d’en obtenir, parce que notre offre s’est élargie », assure Anna Ribera. Celle-ci rappelle au passage que la prise de rendez-vous s’effectue sur la plateforme Keldoc et non pas sur Doctolib. « Beaucoup de gens font la confusion, cela peut expliquer que tous les créneaux ne soient pas pourvus ». Autre raison avancée : « Certains ont peur que la date de l’injection de la deuxième dose tombe pendant leurs vacances. Là encore, ils doivent savoir que le délai a été élargi : ils ont par exemple désormais entre 5 et 7 semaines pour le vaccin Pfizer », celui qui est majoritairement administré au vaccinodrome de Toulouse. Et l’urgentiste insiste sur l’importance de se faire vacciner avant les vacances : « Plus vite on vaccinera, plus vite on pourra lever le pied sur les restrictions sanitaires et retourner à notre vie d’avant. »

La vaccination ouverte aux ados

Basé dans l’ancien Parc des expositions de la Ville rose, le centre est l’un des plus grands de France, avec une capacité maximale de 10 000 injections par jour. « Nous avons la chance d’avoir deux halls à notre disposition. Ce qui nous permet d’ajuster au jour le jour notre capacité d’accueil, en fonction des doses disponibles », explique la responsable du vaccinodrome. Ainsi, depuis hier et jusqu’à vendredi, le hall 8, le plus petit des deux est fermé. Il rouvrira pendant dix jours, jusqu’à 23 heures, à partir de ce vendredi 18 juin, pour des deuxièmes injections du vaccin Moderna. Anna Ribera pense que les taux de remplissage vont rester élevés dans les prochains jours : « Depuis aujourd’hui, la vaccination est ouverte aux jeunes de plus de 12 ans, avec l’accord de leurs deux parents. Nous n’avons pas encore atteint le plafond, le moment où il ne restera que la population qui ne veut pas se faire vacciner ». Près de 175 000 personnes ont déjà reçu une ou deux injections au vaccinodrome de Toulouse.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img