vendredi 28 janvier 2022

Contact

spot_img
Culture Besame mucho au Théâtre du Chien Blanc

[Théâtre] Besame mucho au Théâtre du Chien Blanc

C’est dans le charmant Théâtre du Chien Blanc, en bout de gare Matabiau, juste après la Médiathèque, que la compagnie Les Points Nommées présentait sa première création Besame Mucho. Ce travail à partir d’une pièce de la dramaturge et actrice contemporaine espagnole Gracia Morales explore la filiation d’une mère et sa fille. J’écris “explore” car la mise en scène et l’interprétation ne se figent pas dans un récit linéaire et monologique, ni dans une logique théâtrale du texte dramatique découpé de manière actancielle. Nous sommes en présence de deux temporalités marquées sur scène par deux espaces bien distincts, celui de Clara et l’autre pour sa mère Mercedes. Temps différents, époques différentes, mais moments communs aussi, car les récits et les corps s’entrelacent dans les souvenirs ou visions de Clara qui se matérialisent devant nous.

                Ce trouble dans le temps du spectacle nous déstabilise dans un premier temps, Clara rêve-t-elle toute seule dans sa chambre d’une mère qu’elle n’a jamais eue ? S’imagine-t-elle des situations avec cette mère imaginaire? Sommes-nous placés dans ses rêves et fantasmagories dans lesquels la mère est si présente qu’ils signifient son absence en dehors, dans la vie? Non, rien de tout cela. Nous assistons à un surgissement de la mémoire avec la présence de la mère tant aimée et défunte, Mercedes, sur le plateau devant Clara et à un refus du deuil de cette dernière envers son aînée.

                 En effet, le dispositif scénique a placé Clara face à sa mère dont on sait la mort. Artifice remarquable qui nous plonge dans un espace fictionnel permettant à la fille de s’adresser encore à sa mère, d’essayer encore une fois de lui dire ce qu’elle ne lui a jamais dit, de la prévenir, de l’avertir. Clara vainement, mais avec toute l’énergie du monde, tente de réparer la vie de sa mère, de la sauver. Oh ! Deuil classique me dirait vous. On est dans la tragédie la plus classique, rien ne dépasse, tout est bien emmanché, la victoire de la fatalité à la fin, tout ceci comme d’habitude est guindé, eh oui, on est au théâtre! Certainement, si nous devions faire quelque classification, Besame Mucho irait dans la catégorie tragédie. À l’énorme différence que la tragédie, ici, ne concerne pas les puissants de ce monde, les héros grecs ou latins, mais des femmes réelles, populaires dans le quotidien le plus simple et pauvre, le plus partagé donc le plus universel. Et nous touchons là le sens profond de cette adaptation, cette tragédie sans héroïne est “sale”, impure, elle se passe dans la rue, de nuit, dehors, avec des bars et des ivrognes à l’intérieur (Mercedes se fait tabasser à la maison par monsieur), elle est “déclassée”. Ce ne sont plus des personnages aristocratiques, ce ne sont plus les meurtres de jalousie, de pouvoir dans les palais, non, Clara et Mercedes sont là, pourraient être nos voisines en bas de notre immeuble, on pourrait les croiser en août quand il fait beau et que Mercedes se met à coudre dehors. C’est la tragédie qui est devant notre porte, qui se joue partout dans le monde et tout le temps dans des milliards de familles. Pourquoi une fille espagnole qui rêve de sauver sa mère déjà morte nous émeut ? Cette histoire filiale nous atteint dans notre chair, car elle résonne dans le creux de nos blessures intimes, celles qu’on a enfouies, car ce sont celles qui font le plus mal. Elles concernent la famille, qui engendre des haines et des séparations violentes entre parents et enfants et, souvent, ces évènements douloureux restent dans un silence opaque, parfois honteux qui coupe à jamais les liens qui unissent. Les Points Nommées, avec ce texte, percent l’opacité des tragédies familiales si quotidiennes, elles rendent transparentes des situations parfois impossibles à raconter. Le récit fictionnel mis en place ici laisse tout le réalisme nécessaire à la situation, de façon à nous rendre plus proche les personnages. Mais c’est l’histoire et comment elle est racontée qui nous captive et nous ramène à notre propre histoire familiale.

                Et, dans ce monde tragique si bien agencé, si proche de nous, comment ne pas être bouleversé par l’énergie de Clara à refuser la mort de sa mère, victime des coups d’un homme ?  Comment ne pas s’attacher à Mercedes, cette mère présentée ici si jeune, sublimée elle aussi en robe fleurie ? L’amour filial, qui certes, se manifeste trop tard est sublimé, et la situation vaine de Clara, absurde pense-t-on au début devient un acte de résistance contre le Destin, contre la mort violente de Mercedes. Par amour.

                Saluons le travail d’actrices d’Isabelle Ayache et Caroline Lerda, qui, sans appuyer leurs émotions, tout en mesure et dans un rythme où les déplacements ne sont pas courses, mais pesés, réfléchis, mais bien taillés dans l’espace. Leur présence simple sans nous faire subir leur sort, sans rechercher le larmoyant donne du souffle, de l’ambiguïté aux personnages donc de l’humanité.

Mathieu Méric

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

Articles en rapport

Pluie météo

Tarn-et-Garonne. Après les inondations, les travaux estimés à 288 000 euros

Le conseil départemental du Tarn-et-Garonne a établi une première estimation financière des travaux à effectuer...
Cali concert guitare

Concerts, films, spectacles : 4 idées de sorties à Toulouse ce week-end

Derniers jours du festival des Lanternes, chanson française, comédie grinçante ou encore projections de films...
vaccibus vaccination Haute-Garonne

Covid-19. Dernière tournée du Vaccibus en Haute-Garonne

Le Vaccibus, déployé dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19, entame sa...
barreau Toulouse magistrats justice

Toulouse. Un second site judiciaire est prévu pour 2040

Face aux délais déjà longs et à l’augmentation de la population, un second site judiciaire...
Haute-Garonne grève enseignants parents élèves classe école éducation

Covid-19. Dix écoles et un collège fermés dans l’académie de Toulouse

Onze établissements scolaires, soit dix écoles et un collège, sont fermés à cause de la...
Cats on Trees

Cats on Trees : le duo Toulousain fait son retour avec son nouvel album « Alie »

Le duo Toulousain Cats on Trees revient sur le devant de la scène avec la...
Métro Tisséo

Toulouse. Des déviations mises en place pour les travaux de la 3e ligne de métro

Des déviations sont mises en place pendant les travaux de construction de la troisième ligne...
signature microcredit municipal

Le Crédit Municipal et l’UDAF 31 ensemble pour le microcrédit

Le 11 janvier dernier, le crédit municipal de Toulouse et l’UDAF 31 ont signé une...
vignerons

Occitanie. Une étude sur l’exposition aux pesticides dans les zones viticoles

Une étude est menée en ce moment sur l’exposition des populations aux pesticides aux abords...

Haute-Garonne. Réouverture du col du Portillon vers l’Espagne

Fermé depuis un an, le col du Portillon en Haute-Garonne, qui permet de se rendre...
activité économique Occitanie usine ciment

Tensions d’approvisionnement et de main-d’œuvre, deux freins à la reprise de l’activité en Occitanie

Malgré une légère amélioration de la situation, le manque de main d’œuvre et la pénurie...

Occitanie. Un casting pour des figurants dans un film d’Houda Benyamina

La production du prochain film d’Houda Benyamina organise un casting à la recherche de figurants...
Garantie Jeunes aides pour les jeunes

Toulouse. La métropole lance un site local d’offres d’emploi

Toulouse Métropole propose désormais un site internet d’offres d’emploi sur son territoire. Il répertorie déjà...
Terra 2

Tarn. Un appel à manifester contre le projet Terra 2 des Portes du Tarn

Une déclaration de rassemblement a été déposée auprès de la préfecture du Tarn en vue...
Archipel Citoyen propose une prime de 50 à 100 euros pour la protection des livreurs à vélo ©Franklin Heijnen

Toulouse. Uber Eats, Deliveroo, Just Eat. Les livreurs de repas en grève ce jeudi

Les livreurs de repas des applications Uber eats, Deliveroo et Just eat sont en grève...

Eric Dupond-Moretti participe aux États généraux de la justice à Perpignan

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Morreti sera présent aux États généraux de la justice...
Georges Méric Haute Garonne Voeux 2022

Revenu de base et Assemblée citoyenne… les mesures phares de la Haute-Garonne en 2022

Afin de renforcer le « bouclier social » et de « réenchanter la politique »,...

Pollution de l’air. Voici les mesures mises en place en Haute-Garonne

La Haute-Garonne est touchée par un nouvel épisode de pollution de l'air ce jeudi 27...
projets Albi 2022 ville

Les grands projets de la ville d’Albi pour l’année 2022

Maison de quartier, mise en accessibilité des écoles, salle de musculation… Voici une sélection des...
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img