Week-end des Curiosités, à la découverte de pépites musicales

SURPRISE PARTIE. Au Bikini, la curiosité n’est pas un vilain défaut, c’est même devenu une marque de fabrique, le temps d’un week-end. Totalement recentrée, depuis l’année dernière, sur la découverte de futurs talents, la programmation du Week-end des Curiosités est, une nouvelle fois, pleine de pépites. 

Week-end des curiosités
DR

Il y a dix ans, la salle de concert emblématique et historique de l’agglomération toulousaine lançait le concept des Curiosités du Bikini. En invitant le public à découvrir, le temps d’une soirée, les talents de demain pour un prix dérisoire, la structure culturelle entendait ainsi affirmer son identité, au-delà des pointures qu’elle accueille tout au long de l’année. Une prise de risque qui s’avère payante : très vite, un public en quête perpétuelle de nouveaux sons fait confiance au talent de dénicheur des équipes du Bikini et de Bleu Citron, qui collaborent étroitement sur le projet. « Il y a un gros travail de repérage effectué sur les festivals ainsi qu’auprès des producteurs. Les groupes qui nous intéressent sont ceux qui sont encore dans une sorte d’underground, mais dont on repère le talent et l’originalité. Il faut aussi une bonne dose de flair et on a prouvé notre savoir-faire en invitant des artistes comme Fakear ou Superpoze, qui ont explosé depuis », souligne Marie-Ange Martin, chargée de communication chez Bleu Citron.

Le concept marche tellement bien qu’en 2011 un week-end est organisé pour mettre encore plus en lumière la démarche. Encore une fois, c’est un succès. Avec le potentiel du site aux alentours du Bikini, les équipes organisatrices se mettent à rêver de faire enfin émerger le gros festival de musiques actuelles qui manque dans la métropole et convient des têtes d’affiche aux festivités. Un virage difficile à négocier toutefois : « Depuis l’année dernière, nous avons décidé de nous recentrer sur la découverte. Fini les risques économiques avec notamment le déploiement d’une scène sur le port de Ramonville. Nous sommes revenus à quelque chose de plus cohérent, que ce soit en termes de programmation, en renouant avec l’esprit originel, qu’en termes d’aménagement du site. Et cela a été une vraie réussite », avoue Marie-Ange Martin.

Cette septième édition, les organisateurs l’annoncent encore plus éclectique avec le retour en force du rock, quelque peu délaissé l’année dernière au profit du hip-hop et de l’électro. L’occasion de s’essayer au bon vieux son qui tâche du pourtant jeune groupe Fuzzy Grass, ou de se laisser emporter par le rock garage de Pogo Car Crash Control, qui s’inscrit dans la lignée de Nirvana ou Rage Against The Machine. Et comme parmi les noms à l’affiche figurent forcément les talents de demain, autant se familiariser d’emblée avec les machines expérimentales des parisiens Faire, la pop suave de François & The Atlas Mountains ou avec le rappeur bruxellois Roméo Elvis. Enfin,  une large place est faite aux talents locaux avec notamment Ainamaty, Cathedrale ou encore Mirror, duo électro formé par les musiciens de Bigflo et Oli.

Au final, une programmation aussi excitante qu’un premier rendez-vous. Si la vie d’un festival n’est pas un long fleuve tranquille, le Week-end des Curiosités semble, lui, avoir trouvé son rythme de croisière.

Une brocante rock’n’roll

Il ne faut pas l’oublier. Le dimanche, après deux soirs de concerts, ce vide-grenier entièrement dédié au rock est devenu un rendez-vous incontournable, convivial et familial. Ouvert aux professionnels et aux particuliers, l’événement permet d’exposer gratuitement ses créations, mais également disques, vêtements, instruments de musiques… en rapport bien sûr avec le rock’n’roll.

Infos pratiques

Du 2 au 4 juin. Le Bikini, Ramonville. www.weekenddescuriosites.com. Tarifs : 12 à 20 €



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.