dimanche 28 novembre 2021

Contact

Sports Goulwenn Tristant, l'homme que rien n'arrête

[Il mérite de faire la Une] Goulwenn Tristant, l’homme que rien n’arrête

©KevinFiguier/JT

Toulousain d’adoption, Goulwenn Tristant a toujours été un grand sportif. Passionné de compétitions, ce pompier professionnel a tenté cet été de traverser la Manche à la nage. Un challenge qu’il n’a pas réussi mais il a promis de recommencer. En attendant, il multiplie les compétitions internationales d’ultra-triathlon.

Par Anne Mignard

Challenge. À 35 ans, à pied, à vélo et à la nage, Goulwenn Tristant est un adepte du triathlon XXL.Il est même classé quatrième mondial et premier Français. « J’ai toujours aimé me surpasser, aux arts martiaux tout d’abord, puis au foot, à la boxe, lors de rallyes auto et enfin en triathlon. À chaque fois, c’est la même chose, j’avance, doucement mais sûrement et ça marche ».

Bon vivant. « À chaque compétition, l’objectif est le même : prendre du plaisir comme dans le quotidien ». L’athlète avoue sans complexe manger des hamburgers, du saucisson et du chocolat. « Les barres et boissons de sportifs ne m’ont jamais réussi. Je suis aussi un gros dormeur, pas top pour un sportif. À chaque compétition, c’est le mental qui me sauve, mon principal allié. »

Téméraire. Cet été, l’athlète a choisi de traverser la Manche à la nage. Il a commencé un soir dans une eau à moins de 15 degrés et n’a pas réussi à s’alimenter. Attaqué par des méduses, il a nagé toute la nuit. Mais dès 9h le matin, le pilote qui le suivait a sifflé la fin de la partie. Le nageur n’allait pas assez vite. « J’étais dégouté mais ce n’est pas grave, je recommencerai. »

Entouré. « Chaque compétition est une épreuve. Il y a bien sûr la course, l’instant plaisir, mais aussi les billets d’avion et les hôtels à réserver, les kilomètres à parcourir.» À chaque fois, sa petite amie l’accompagne pour le soutenir. Photographe, elle ne manque pas de prendre des clichés du champion.

Partenariat. Les défis coûtent cher au soldat du feu : « 2 700 livres pour l’organisation de la traversée de la Manche et 1 000 livres en cash directement au pilote qui me suivait. » Cette année, l’ensemble de ses participations aux compétitions lui a coûté 20 000 euros. L’athlète est donc à la recherche de sponsors et souhaiterait même porter les couleurs de sa ville d’adoption : Toulouse.

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img