samedi 24 octobre 2020
Les brèves du JT Les principaux hommages lors de la cérémonie de commémoration de l’explosion d’AZF

Les principaux hommages lors de la cérémonie de commémoration de l’explosion d’AZF

Comme chaque année depuis 19 ans, élus et représentants d’associations se sont réunis pour commémorer l’accident industriel de l’usine d’AZF qui a durement meurtri la ville de Toulouse, le 21 septembre 2001. Florilège d’hommages aux 2500 blessés et 31 victimes.

Cérémonie de commémoration de la catastrophe d’AZF à Toulouse, le 21 septembre 2020 © Twitter de Jean-Luc Moudenc

Le vendredi 21 septembre 2001, à 10h17, quelques jours après les attentats du 11 septembre à New-York, l’un des plus terribles accidents industriels français secouait la ville de Toulouse. L’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium entreposé dans l’usine d’AZF, appartenant à la société Grande Paroisse, une filiale du groupe pétrolier total, détruit une partie de la Ville rose. Avec 2500 blesses 2500 personnes et 31 personnes décédées, le bilan est extrêmement lourd.

Comme chaque année depuis 19 ans, les élus de la République ainsi que les représentants des associations de victimes se sont réunis pour rendre hommage aux victimes et faire persister la mémoire de ce terrible accident. À 9h45 devant la stèle AZF érigée sur le rond-point Route d’Espagne, à l’initiative de l’association des sinistrés du 21 septembre qui refuse de se recueillir aux côtés des élus et des représentants de Total, puis à 10 heures devant le mémorial d’AZF.

Florilège d’hommages aux victimes d’AZF à Toulouse

De nombreux élus locaux ont assisté à la cérémonie ce matin. Notamment Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse. « Les années passent, mais l’émotion reste la même », a-t-il ainsi partagé sur Twitter.

À ses côtés, le préfet d’Occitanie a également rendu hommage aux 31 victimes de l’explosion de l’usine. « 19 ans après l’explosion, il est important de se souvenir de nos concitoyens et de leurs familles touchées par ce drame », a insisté le représentant de l’Etat.

Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, a également salué « la mémoire de toutes les victimes » et une ville « meurtrie par l’explosion d’AZF ». Un devoir de mémoire qu’a rappelé le président du Conseil départemental, Georges Méric.

L’opposition demande à ce que l’on tire les enseignements de la catastrophe

De son côté, le groupe d’opposition Archipel Citoyen a rappelé que « 19 ans après la catastrophe d’AZF à Toulouse, les risques industriels sont toujours présents. En témoignent les drames de #Beyrouth et #Lubrizol. Donnons les moyens d’éviter l’inacceptable #PlusJamaisÇa ».

Dans un fil de discussion sur twitter, le président du groupe, Antoine Maurice, a ainsi demandé des garanties afin que que de tels accidents ne se reproduisent plus.

De son côté, la conseillère municipale Odile Maurin s’est indignée dans un tweet, de la présence “indécente” des représentants de la société Total dont la responsabilité pénale dans la catastrophe a été définitivement reconnue en décembre dernier.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport