jeudi 5 août 2021

Contact

Les brèves du JTDeux chercheurs toulousains récompensés par la fondation Bettencourt Schueller

Deux chercheurs toulousains récompensés par la fondation Bettencourt Schueller

Il y a quelques jours la Fondation Bettencourt Schueller a remis ses prix scientifiques à 20 chercheurs dont les travaux contribuent au progrès des connaissances scientifiques dans le but d’améliorer la santé humaine. Cette année, 2 chercheurs toulousains ont été récompensés. Voici leurs profils

vih

Roman Chabanon – Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs : Stimuler l’immunité contre certains cancers

"<yoastmark

Le premier des deux chercheurs toulousains est Roman Chabanon. Il travaille sur les inhibiteurs de PARP, des molécules synthétiques utilisées en oncologie pour leur potentiel d’activation immunitaire. Elles ont la capacité de détruire la tumeur en bloquant les voies de réparation de l’ADN. Pendant sa thèse à l’Institut Gustave Roussy, Roman a travaillé sur un essai clinique visant à développer une approche thérapeutique combinée entre inhibiteurs de PARP et immunothérapies.

Désormais, il approfondit ses recherches en utilisant de nouvelles techniques de génomique fonctionnelle. Son travail pourrait permettre d’améliorer la survie des malades de cancers bronchiques agressifs, sur lesquels les immunothérapies ne sont pas toujours efficaces.
Roman a fait ses études d’ingénieur en génie biochimique à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Toulouse.

Lise Dauban – Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs : Comprendre l’organisation spatiale de l’ADN pour faire avancer la médecine génétique

"<yoastmark

Lise Dauban cherche à comprendre comment l’organisation spatiale de l’ADN est régulée au sein de la cellule. En effet, la relocalisation de l’ADN périphérique vers le centre du noyau peut avoir des effets négatifs et entrainer le développement de maladies génétiques et de cancers. Lise Dauban analyse les séquences d’ADN grâce à une nouvelle technique permettant de modifier leur organisation.

Elle espère, en étudiant ces réorganisations, identifier les grands principes régissant l’organisation de l’ADN dans le noyau. Ses résultats constitueront une avancée notable en matière de médecine génétique.
Lise a effectué son doctorat en biologie cellulaire à l’Université Paul Sabatier à Toulouse.

Ces 2 chercheurs font partie des 20 lauréats distingués en 2020 par la Fondation Bettencourt Schueller. Dans le cadre de son mécénat scientifique et de son engagement dans les sciences du vivant, la Fondation récompense chaque année des projets de recherche contribuant au progrès des connaissances scientifiques sur des problématiques de santé, dans le but de développer des solutions thérapeutiques innovantes pour faire reculer la maladie et améliorer la qualité de la vie humaine.

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img