samedi 4 décembre 2021

Contact

Lèche vitrineLa Famille Baloo : des jouets pour grandir en décroissant

La Famille Baloo : des jouets pour grandir en décroissant

Locaux, écolos, faits à la main et naturels, les jouets en bois de la Famille Baloo sont entièrement conçus et réalisés dans un esprit décroissant. L’atelier familial où son produit ces articles ludiques et éducatifs est basé à Muret, près de Toulouse.  

Famille Baloo jouets en bois
La Famille Baloo, une nouvelle marque de jouets en bois locale, écolo et fait-main © La Famille Baloo

Des planches pédagogiques pour apprendre l’alphabet, des blocs de construction, un moulin en bois ou un porte crayon… Tous les jouets de la nouvelle marque muretaine la Famille Baloo sont faits à la main et sur commande. Et, première curiosité, pour pouvoir se faire livrer, il faut que la matière première soit disponible. Car, dans cet atelier familial, on travaille dans un esprit décroissant et avec des matériaux essentiellement recyclés ou issus de la récupération. « Ce projet est né, un peu de lui-même, après la naissance de notre enfant », explique Alexia Pfalzgraf qui vient de se lancer dans une drôle d’aventure entrepreneuriale.

Une adepte du fait-maison

Une aventure qui débute comme un passe-temps. Bricoleuse et autodidacte, la jeune femme est adepte du fait-maison. « En devenant parents, nous avons ressenti l’importance de préserver la nature pour que notre fils ait la chance de découvrir ce joli monde. Avec mon mari, nous avons donc entrepris de changer notre mode de consommation. En limitant nos déchets et en produisant au maximum nos meubles ou notre nourriture », explique la jeune maman. C’est donc naturellement qu’elle commence à fabriquer des jouets en bois pour leur fils de deux ans.

Récup et produits naturels

Fidèle à son credo qui prône la simplicité volontaire, la récupération et le naturel, elle glane ses matériaux à gauche et à droite. Des bois flottés sur les rives de la Louge, une rivière à deux pas de sa maison, des branches brisées par la dernière tempête ou de vieilles lattes d’un sommier en pin abandonné.

« La plupart viennent de promenades que nous faisons avec notre chien Baloo. Lors de ces sorties, on se retrouve parfois avec d’autres propriétaires de chiens. Ce sont eux qui nous appellent la Famille Baloo. Ça nous a plu, alors nous l’avons gardé pour notre marque », s’amuse la jeune femme. Une fois la matière première collectée, direction le garage familial. Au gré des désirs et des besoins de leur fils, elle fabrique un moulin en bois, une planche pour réviser l’alphabet ou une petite ménagerie polaire.

Un succès imprévu

Sans le savoir, Alexia Pfalzgraph est alors en train de mettre en place les premiers fondements d’une future activité. « Nous avions un compte Instagram où nous présentions notre mode de vie et nos créations. Peu à peu, nous avons eu de plus en plus de retours de gens qui voulaient acheter nos jouets. Alors nous avons commencé à en fabriquer pour les amis et les personnes intéressées », se souvient la jeune femme.

Alors, avec le soutien de son mari, cette ancienne maquilleuse spécialisée dans les effets spéciaux et le maquillage de plateau, commence à produire plus de pièces. Lui grave les planches pédagogiques et elle fabrique la plupart des autres jouets. « Ça a démarré un peu avant les fêtes. À ce moment, nous avons eu jusqu’à trois ou quatre commandes par semaine », ajoute-t-elle.

Des pièces personnalisables…

Ce qui était un loisir prend alors la forme d’une petite entreprise. Mais toujours avec un rythme et une philosophie inspirés de la décroissance et par la transition écologique. « Comme nous ne fonctionnons que sur commande, toutes nos créations sont entièrement personnalisables », précise Alexia Pfalzgraph. Couleur, motif ou même modèle, toutes les propositions sont bienvenues. Seule contrainte : que la matière première soit disponible. « Nous avons épuisé notre stock de branches. Nous en avons récolté à nouveau, mais il faut attendre qu’elles sèchent. Certains de nos produits sont donc provisoirement indisponibles », précise la créatrice.

… et faites sur commande

Pour les commandes d’articles disponibles, il faut compter cinq jours pour se faire livrer. Le temps de réaliser la pièce et de l’adresser au client dans un colis, également de récupération. « Nous ne voulions pas créer de déchets supplémentaires avec des emballages en carton marqués de notre logo. Même nos cartes de visite sont faites avec de petites rondelles de bois gravées », ajoute-t-elle. Par ailleurs, afin de garantir un produit qui respecte à la fois l’environnement et la santé des jeunes enfants, toutes les finitions des jouets de La Famille Baloo sont réalisées à base de teintures alimentaires et d’huiles végétales.

Et si aujourd’hui la marque propose déjà une trentaine d’articles, Alexia Pfalzgraph est loin d’être à court d’idées pour étoffer la gamme. La jeune maman, dont la source d’inspiration continue de grandir, envisage déjà de créer une horloge pédagogique et des ustensiles du quotidien, comme un coupe légume, adaptés aux plus petits.

Nicolas Belaubre
Nicolas Belaubre a fait ses premiers pas de journaliste comme critique de spectacle vivant avant d’écrire, pendant huit ans, dans la rubrique culture du magazine institutionnel ‘’à Toulouse’’. En 2016, il fait le choix de quitter la communication pour se tourner vers la presse. Après avoir été pigiste pour divers titres, il intègre l’équipe du Journal Toulousain, alors hebdomadaire de solution.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img