vendredi 6 août 2021

Contact

Lèche vitrineLe Drive tout nu ouvre une troisième enseigne à Toulouse

Le Drive tout nu ouvre une troisième enseigne à Toulouse

Le Drive tout nu vient d’ouvrir sa troisième enseigne à Toulouse, dans le quartier de Montaudran-Lespinet. L’établissement propose des produits locaux, conditionnés dans des emballages réutilisables. Une recette qui fait ses preuves depuis l’ouverture du premier point de retrait à Beauzelle, au Nord de Toulouse, il y a plus de deux ans et qui continue de séduire durant l’épidémie de Covid-19.

Le Drive tout nu Beauzelle
© Julien Cierco

C’est au ​2 rue René Cornemont​, à Toulouse, que le Drive tout nu a inauguré, mercredi 10 mars, sa troisième enseigne. Après l’ouverture de son premier point de retrait à Beauzelle, au Nord de la ville, en 2018, et de son second dans le quartier de Balma-Gramont, fin 2020, c’est donc à Montaudran-Lespinet, que le Drive tout nu a décidé de s’implanter. « Nous espérons bientôt couvrir l’Ouest » plaisante Léa Robine, responsable communication de l’entreprise. «Nous essayons de créer un maillage assez serré autour de Toulouse, en s’implantant là où se trouve la demande », poursuit-elle, alors que ce troisième établissement se situe en plein cœur d’une zone d’activité.

Une politique qui favorise le zéro déchet

Le principe est simple : le client passe commande sur le site du Drive tout nu, puis récupère ses achats directement en magasin à l’heure de son choix, en suivant le principe du “Drive”. À la différence d’une enseigne classique, le Drive tout nu prépare et conditionne les produits dans des contenants réutilisables. « Nous pratiquons la “consigne inversée” : les clients ne paient pas les contenants, mais sont remerciés dès qu’ils les ramènent, avec des bons d’achats de 10 centimes », explique Léa Robine.

Exit le plastique, alors que « chaque Français produit 590 kilos de déchets par an, dont la moitié sont des emballages » selon la jeune femme. L’établissement fonctionne sur le principe du “zéro déchet” en limitant, aussi, les emballages recyclables ou “biodégradables”. Un concept que Salomé et Pierre Géraud, les cofondateurs toulousains, développent depuis plus de deux ans. « Le vrac est la solution à une consommation responsable zéro déchet. Nous cherchons à le rendre plus pratique et économique pour tout le monde, et pas seulement les consommateurs engagés », avait affirmé Salomé Géraud, en 2018, au Journal Toulousain.
Fruits, légumes, boissons, crèmerie, produits ménagers, produits cosmétiques… Le Drive tout nu propose plus de 1 700 références issues de productions respectueuses de l’environnement. De plus, l’enseigne mise sur le local, puisque près des trois-quarts des producteurs se trouvent à moins de 100 kilomètres de Toulouse.

Une réussite impulsée par l’épidémie de Covid-19

« Le concept a plu dès le départ, mais nous avons vu une augmentation du nombre de clients suite au premier confinement », souligne Léa Robine. Avant son ouverture officielle en 2018, le Drive tout nu enregistrait une quinzaine de commandes par semaine. Aujourd’hui, plus de 200 sont passées chaque jour. Ce modèle, qui met à l’honneur les producteurs locaux, tout en menant une politique zéro déchet, séduit une clientèle de plus en plus nombreuse. « Avec l’épidémie, de nouveaux profils de client sont apparus, notamment des personnes qui veulent soutenir les producteurs. Dès le début de l’épidémie et la fermeture des marchés, de nombreuses campagnes de sensibilisation ont poussé les consommateurs à soutenir les producteurs locaux. Et le message a été reçu à Toulouse.

« Nous avons choisi d’être présents dans les zones d’activités. Cela nous permet de toucher les clients qui y travaillent. Mais également, ceux qui les traversent en rentrant du travail », explique Léa Robine. Avec l’instauration du couvre-feu, ce système permet donc aux acheteurs de passer récupérer leurs commandes, sans perdre de temps, sur le chemin du retour à la maison. « Certains clients étaient déjà habitués à faire leurs courses en drive. Le seul changement, pour eux, c’est la qualité des produits », affirme la responsable de la communication. De plus, « nous conditionnons nous-mêmes nos produits, encadrés par des règles strictes. Les clients sont ainsi rassurés : les aliments n’ont pas été touchés par d’autres. Un gage d’hygiène, par rapport aux épiceries vrac », ajoute-t-elle. Du local, respectueux de l’environnement, à la portée de chacun : une recette qui ne cesse donc de séduire les consommateurs toulousains.

Alix Drouillat

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img