Warrington Wolves – Toulouse Olympique : Les Toulousains avaient une faim de loups

Anthony Marion et les Toulousains ont fait vivre le ballon ©Warrington Wolves
Anthony Marion et les Toulousains ont fait vivre le ballon ©Warrington Wolves

 

Poussés par les chants de la centaine de supporter toulousain et sous les yeux de représentants de l’instance dirigeante de la Super League (Ralph Rimmer et Blake Solly), les joueurs du Toulouse Olympique ont réalisé une prestation de grande qualité face aux Warrington Wolves et l’emportent sur le score de 26 à 6. Historique !

 

Les Olympiens se sont appuyés sur un état d’esprit remarquable et un jeu à la fois intelligent et spectaculaire pour venir à bout d’une formation anglaise incluant pas moins de 12 joueurs de l’effectif professionnel de Super League, dont les stars Matthew Russell, Roy Asotasi, Anthony England, Ben Harrison ou encore Gary Wheeler. Le charismatique entraineur australien de Warrington, Tony Smith, a d’ailleurs tenu à féliciter en personne les protégés de Sylvain Houles dans les vestiaires juste après la rencontre et à témoigner son soutien à la candidature du TO pour intégrer la Super League.

La formation olympienne affichait une nouvelle fois une moyenne d’âge de 24 ans et à l’image des trois piliers pensionnaires du Centre de Formation (Puech 20 ans, Yesa 19 ans et Boyer 20 ans) qui affrontaient trois “monstres” de la discipline (Asotasi, England et Harrison), les Toulousains ne se sont pas laissés impressionner et ont mis en place leur jeu. Suite à une première inspiration de Mark Kheirallah, qui récupère son propre coup de pied par-dessus la défense, Kuni Minga est placé sur orbite et ouvre la marque (0-4). Sur le coup de renvoi, Aaron Wood surprend la défense anglaise et décale l’ailier papou du TO, qui après un “une-deux”, conclut une action de près de 100 mètres (0-10).

Les “Loups” sont sonnés mais ils lancent leurs puissants avants pour remettre de l’ordre. Les visiteurs répondent présents, avec un engagement total, et leur défense reste imperméable pendant plus d’une demi-heure. Il faut attendre une mésentente de l’arrière garde française, sur une chandelle assez anodine, pour voir l’ouverture du score des locaux par Patton (6-10).

 

Une défense héroïque et une attaque inspirée

 

Au retour des vestiaires, les Wolves reviennent sur la pelouse très remontés et les coups de butoirs des puissants England et Harrison notamment, testent les défenseurs olympiens. Ceux-ci se démultiplient pour colmater toutes les brèches, même acculés sur leur ligne d’en-but, et repoussent tous les assauts adverses.

Et quand vient le moment d’attaquer, le TO trouve des brèches, par Tony Maurel et Danny Hulme, sans parvenir à les conclure, puis sur une inspiration de Florian Quintilla, Kuni Minga inscrit un “hat trick” (6-14). Les Toulousains continuent d’appuyer sur l’accélérateur et Samy Masselot, lancé par son talonneur Kane Bentley, aplatit entre les poteaux (6-20). Enfin, Kuni Minga, encore lui, à la conclusion d’une belle attaque, parachève le superbe succès des siens. 6-26, score final.

Samedi prochain (31/01) à 17h30 au Stade Arnauné, les “Bleu et Blanc” souhaiteront conserver cette dynamique pour le premier match de la Poule des As face au FC Lézignan.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.