TO – Carcassonne : Un match nul prometteur pour les Olympiens

Malgré les absences, Bruno Ormeno et le TO ont fait plus que résister à l'ASC ©Franck RIEU-PATEY
Malgré les absences, Bruno Ormeno et le TO ont fait plus que résister à l’ASC ©Franck RIEU-PATEY

 

Malgré une infirmerie copieusement remplie (Ford, Minga, Masselot,…) et deux essais injustement refusés, le Toulouse Olympique a décroché un match nul (24-24) face au leader de la Poule des As, l’AS Carcassonne, ce samedi (21/02) au Stade Arnauné. Devants à la pause (18-12), puis 24-12 en 2e période, les Toulousains ont quelque peu pêché dans la gestion de leur avance. De leur côté, les “Canaris” ont puisé dans leurs réserves et sont revenus au score. Les deux formations ont tenté d’arracher la gagne dans les derniers instants… en vain !

 

Les Audois ne venaient pas à Toulouse en victimes, et ils le prouvent d’entrée de jeu. Suite à un renvoi sous les poteaux évitable (le ballon allait sortir hors de l’en-but) concédé par Mark Kheirallah, les Carcassonnais s’enfoncent profondément dans le camp du TO. En fin de chaine, les locaux négocient mal un coup de pied rasant de Greseque et Barrau en profite pour ouvrir la marque (0-6). Les Toulousains réagissent rapidement, tout d’abord par Bruno Ormeno à la conclusion d’une belle combinaison, puis par Danny Hulme qui profite du bon travail de fixation de ses avants (10-6). Entre les deux, Mark Kheirallah s’était vu refuser un essai par l’arbitre qui était très loin de l’action. Les Canaris reprennent l’avantage par Bourrel, suite à une 2e erreur olympienne : Tony Maurel récupère un coup de pied adverse, amorce une relance mais perd le ballon au placage sur ses propres 30 mètres. 10-12.

 

Le TO s’échappe

 

Après l’égalisation sur pénalité de l’artilleur local, Danny Hulme part derrière le tenu, efface quatre défenseurs et s’offre un doublé (18-12). Au retour des vestiaires, Mark Kheirallah conclut une magnifique attaque toulousaine, puis ajoute une pénalité (24-12). Les visiteurs ont dû mal à gagner du terrain, mais une pénalité généreuse pour obstruction d’Aaron Wood, leur permet de rentrer dans la zone rouge adverse et de scorer par Canet (24-18). Une nouvelle décision arbitrale litigieuse modifie la tournure du match. Tony Maurel récupère un coup de pied de son arrière et pose le ballon derrière la ligne d’en-but, mais l’arbitre de touche, positionné derrière l’action, signale un en-avant. Quasiment dans la foulée, Greseque sort une action d’éclat ; il dépose son vis-à-vis, perce et sert Towers pour l’égalisation. 24-24, score final.

Les deux équipes auront l’occasion de se départager de nouveau dimanche prochain (01/03) pour le match retour dans l’Aude, au Stade Albert Domec.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.