St Estève/XIII Catalan – TO : Les Olympiens s’inclinent d’un souffle

Kuni Minga et les Olympiens se sont inclinés face aux Catalans ©Rieu-Patey
Kuni Minga et les Olympiens se sont inclinés face aux Catalans ©Rieu-Patey

 

Dimanche (08/02), le Toulouse Olympique s’est incliné sur le fil au St Estève/XIII Catalan, sur le score de 20 à 18. Le (très) fort vent soufflant dans les Pyrénées-Orientales a perturbé les débats et a donné un match où chaque équipe a eu sa mi-temps. Les locaux, renforcés par des joueurs de l’effectif Super League (Pala, Maria, Baitieri…), ont pris le score et malgré le retour du TO en fin de match, ne l’ont jamais lâché. Les Toulousains ramènent le bonus défensif.

 

Avec l’appui du vent et boostés par des renforts de poids “made in Super League”, les Catalans agressent les visiteurs et font le siège du camp adverse. Samy Masselot sort sur blessure (fracture de l’avant-bras) et les “Baby Dracs” inscrivent deux essais en 10 minutes, par Perez et Pages (12-0). Les Olympiens tentent de réagir mais face au vent, ne parviennent pas à franchir la ligne d’en-but malgré plusieurs chaines de tenus consécutives en attaque. Pire, ils se font contrer et l’omniprésent Baitieri trouve la faille au cœur de la défense (18-0). Les deux formations se neutralisent par la suite et plus rien ne sera marqué avant la pause.

 

La course poursuite Olympienne

 

Cette fois-ci du “bon” côté du terrain, le TO démarre de la meilleure des manières le second acte : Danny Hulme prend un intervalle et quarante mètres plus loin ouvre le compteur des siens (18-6). A peine 5 minutes plus tard, Anthony Marion part derrière le tenu, allonge le bras pour aplatir, mais l’arbitre refuse l’essai pour en-avant. Puis, Bastien Ader, bien décalé, accélère mais manque son deux contre un. Il faut attendre d’avoir passé l’heure de jeu, pour voir la 2e réalisation toulousaine, par Kane Bentley tout en puissance (18-12). Les “Bleus et Blancs” dominent mais sur un contre, les Catalans obtiennent une pénalité convertie par Guasch (20-12). Les Olympiens n’abdiquent pas, et sur une superbe attaque, ils envoient Kuni Minga à l’essai (20-18). Dans les tous derniers instants, Bruno Ormenoa une “semi” balle de match mais il ne parvient pas à garder le contrôle du ballon. 20-18, score final.

Revanche dimanche prochain (15 février) à 15h30 pour le quart de finale de Coupe de France.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.