Une assemblée générale de l’ONU, en plein cœur de Toulouse

Une soixantaine de délégués, représentant une vingtaine d’États, ont siégé ce mardi à l’Espace diversité et laïcité de la rue d’Aubuisson. Une session très extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations-Unies…

IMG_3694

Ils ont entre 8 et 11 ans, ils viennent des accueils de loisirs de Jolimont, Pech-David et Anatole-France et sont devenus pour un jour des ambassadeurs des droits de l’enfant à l’ONU. « C’est un jeu de rôle dans un espace ludique, pour faire comprendre aux enfants un problème universel », résume Eddy Nau, membre de la direction enfance-loisirs de la mairie de Toulouse. L’accès à l’éducation pour toutes et tous est le thème de cette session très extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Sur la scène de l’auditorium, chaque délégation prononce un discours officiel et propose des solutions concrètes : mieux former les professeurs pour lutter contre la violence éducative, sécuriser les transports scolaires dans les pays en guerre, faire un appel au don via l’Unicef pour financer la construction d’écoles, etc.. « Je ne savais même pas qu’il y a des pays où les enfants ne vont pas à l’école ! », s’étonne Nathaniel, 10 ans. « Et nous, on se plaint ! » rajoute Inès, 9 ans.

« Je ne savais même pas qu’il y a des pays où les enfants ne vont pas à l’école ! »

Très professionnelle, la présidente de séance mène les débats en vouvoyant les délégués : « Il y a une vraie prise de conscience. Ils se rendent compte de la chance qu’ils ont de vivre en France », se réjouit Sophie Desgranges, également responsable pédagogique à l’École des droits de l’Homme, sise à Toulouse, qui organise la simulation. Elle souligne toutefois les difficultés d’accès à notre système éducatif pour les enfants en situation de handicap, issus de la communauté des gens du voyage, ou migrants. En clôture de session, les ambassadeurs en culottes courtes ont adopté une résolution, à l’unanimité, pour un droit universel à l’éducation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.