[Lettre ouverte] Un policier municipal écrit au maire d’Aucamville

Lettre à - Brigadier-chef Principal PEREZ ChristoferChristofer Perez est délégué départemental 31 du Syndicat national de la sécurité publique et Brigadier-chef principal de la police municipale d’Aucamville. Dans cette lettre ouverte, il s’adresse à Gérard André, maire de la commune d’Aucamville, mais également à tous les maires de Haute-Garonne pour soulever les risques liés à son métier et les raisons de la volonté des policiers municipaux d’être armés de pistolets, arme de catégorie B.

 

À l’attention de Gérard André

La décision des municipalités de doter les policiers municipaux d’armes létales devrait prendre en compte le contexte qui, ces dernières années, a connu de profonds changements.

La montée de la menace terroriste, cristallisée par les terribles événements de janvier et de novembre 2015 et le durcissement de la délinquance à l’échelle de tout le territoire français devrait en être les principaux motifs. On assiste aussi à l’extension des champs d’intervention des policiers municipaux. Ils représentent la troisième force de sécurité publique dans notre pays.

À Aucamville, ils apportent un soutien grandissant à l’action de la Gendarmerie nationale qui s’appuie de plus en plus sur leur connaissance du terrain et leur proximité avec la population.

Aucun élu local ne peut sérieusement soutenir que la délinquance, la criminalité et maintenant le terrorisme pourraient s’arrêter aux limites de sa commune.

Ainsi, quand bien même certains entendent soutenir à tort que le rôle de la police municipale ne serait pas de lutter contre la délinquance, mais de s’en tenir aux missions de police de proximité uniquement.

Les missions de la police municipale sont celles d’assurer la sécurité à l’échelle communale et en cela les maires ne se substituent pas au pouvoir régalien, au contraire ils y participent en qualité de 1ers magistrats de leur commune.

À savoir que les policiers municipaux suivent les mêmes tests, formations et entrainements que leurs collègues gendarmes et policiers nationaux.

« Un agent est, de par sa présence sur la voie publique et son uniforme, une CIBLE potentielle »

De plus, chaque année, un grand nombre de policiers municipaux sont blessés lors de l’exécution des missions de contrôles routiers, nuisances sonores, différents familiaux, de voisinage, interventions sur rixes, alarmes intrusions dans les bâtimentscommunaux, patrouilles pédestres aux abords des commerces…

Un agent est, de par sa présence sur la voie publique et son uniforme, une CIBLE potentielle. Un délinquant, quand il agit, ne fait pas la différence entre les diverses forces de sécurité!

Nous avons une nouvelle fois pu nous en rendre compte avec le décès de notre collègue de Cavalaire sur Mer, Christophe Bouissou qui intervenait dans le cadre d’une violente dispute chez un couple de sexagénaires.

Les recommandations du président de la République en date du 18 novembre 2015, du ministre de l’Intérieur et des préfets récemment sur l’armement des policiers municipaux, sont claires, pourtant certains maires vivent dans un déni de réalité.

Monsieur Baroin, président de l’AMF, a également déclaré qu’il n’imagine pas une seconde, aujourd’hui et dans le contexte actuel, mettre un homme ou une femme en uniforme sur la voie publique sans qu’il soit armé et protégé.

Concernant Aucamville, les policiers municipaux demandent l’arme létale, mais le maire Gérard André refuse pour le moment.

Les maires sont responsables de la sécurité de leurs agents, les risques encourus sur la voie publique sont connus et reconnus de tous, si l’un d’entre eux venait à être blessé ou assassiné en service, ils ne pourront pas se soustraire à leurs responsabilités et devront en assumer toutes lesconséquences.

 

 

 

 



17 COMMENTAIRES SUR [Lettre ouverte] Un policier municipal écrit au maire d’Aucamville

  1. BENSOUSSAN dit :

    Je suis tout à fait d’accord et pour.
    L’article est très bien tourné, expliqué et il n’y a pas de dénigrement.
    Très objectif et pertinent!

  2. VICEDO dit :

    25 janvier 2016 à 20h14
    J’apprecie la lettre respectueuse adressée au Maire d’Aucanville par le brigadier Christofer Perez.
    J’approuve SES commentaires appropriés ;objectifs et par sa responsabilité au sein de sa mission dans cette
    grande ville .C’est normal que les policiers qui assurent la sécurité ; soient protégés,armés ,bien équipés.

  3. CECCAREL dit :

    Tout à fait d’accord avec cet article !!! Très pertinent !!

  4. MARECHAL dit :

    Je suis tout à fait d’accord aussi, avec le Brigadier-Chef Christofer PEREZ et sa lettre qui relate et reflète bien l’atmosphère actuelle de notre pays, de nos villes, de notre insécurité en tant que citoyen et citoyenne et celle des Agents de Police Municipale.
    Pour faire face désormais au terrorisme, au durcissement de la délinquance et aux événements qui se sont produits durant toute l’année 2015 dans notre pays, comment aujourd’hui encore, il se trouve des Maires qui
    ne trouvent pas juste, évident et primordial que leurs Agents de Police Municipale soient armés et protégés…???
    Mais n’ont-ils pas vu, Messieurs les Maires, comme tout le monde, à la T.V, comment les extrémistes, les terroristes tuent ??
    Il y a une émission de T.V qui s’appelle “Patron incognito”, il serait bien que Messieurs les Maires s’en inspirent et prennent quelques jours pour venir incognito, déguisés en Policiers Municipaux et aillent sur le terrain, pour ouvrir leurs yeux, leurs oreilles et élargir ainsi leurs connaissances en situations réelles.
    Oui, je pense également qu’il est légitime que les Agents de Police Municipale soient armés et protégés pour se défendre et nous défendre !
    Je suis solidaire avec eux !

  5. MARECHAL dit :

    Que ce soit bien clair, nous sommes évidemment tous & toutes pour que nos Policiers soient protégés et armés, pas pour que cela génère davantage de violence bien sur, mais uniquement dans un souci de pouvoir se défendre et protéger autrui.
    Voilà ce que je viens de lire dans la Dépêche, d’aujourd’hui sur le terrorisme : Hier à Amsterdam, le directeur d’Europol, Rob Wainwright a lancé le Voilà Centre européen de contre-terrorisme. À cette occasion, il a affirmé que Daech préparait de nouvelles attaques d’ampleur en Europe et plus précisément en France.
    Basé au siège d’Europol à La Haye (Pays-Bas), le Centre européen de contre-terrorisme, est actuellement doté d’une quarantaine d’analystes. Ses moyens doivent être renforcés dans les mois à venir, les pays de l’UE s’étant engagés à améliorer le partage de renseignements après les attentats de Paris. Rob Wainwright a indiqué qu’«il se concentrera en particulier sur la communauté de 5 000 citoyens européens qui ont été radicalisés en participant au conflit en Syrie et en Irak, dont un grand nombre est revenu dans nos sociétés et pose un grave risque de sécurité»…
    Avis à la Population…
    Avis à Messieurs les Maires…
    Etc…

  6. RABENJAMINA dit :

    Il faut absolument que le Maire d’Aucamville et l’ensemble des autres Maires prennent conscience de l’importance pour que les Agents de la Police Municipale soient armés face à toutes les formes de violences et d’agression voir de terrorisme auxquels ils font face.
    Le Brigadier-Chef Christopher Perez à raison de faire cet appel qui est juste, au maire de la ville dans laquelle il exerce : Aucamville.
    Maires rendez-vous compte du métier d’exerce vos agents et des risques auxquels ils sont confrontés !
    Le port d’arme pour les Agents de la Police Municipale est légitime et normal !
    Le contraire n’est pas compréhensible et vous devez vous aussi veiller à leur sécurité !

  7. DELAGE dit :

    J’ai toujours été opposé aux armes en général.
    Pas d’armes,pas de blessés, pas de morts, pas de guerre.
    Pourquoi en créons-nous? La question est là, mais en attendant…
    Cet article me fait tout de même réfléchir et pousse à la réflexion.

  8. Ligue des Droits de l'Homme dit :

    Les effectifs de la Police municipale étant uniquement « chargés d’assurer l’exécution des arrêtés de police du maire et de constater par procès-verbaux les contraventions auxdits arrêtés » (article L.511-1 du Code de sécurité intérieure). N’est pas de se substituer aux forces de l’ordre

    Si la prévention de la délinquance est un des devoirs du Maire, il n’en va pas de même de la répression, encore moins lorsque celle-ci a pour conséquence de saper les rapports de confiance entre les citoyens.

    • Miky dit :

      Encore un expert en sécurité.
      Il serait temps que la LDH servent enfin à quelque chose et arrête de se prendre pour ce qu’elle n’est pas.
      Oui les PM font de la prévention, mais aussi de la répression. Que ça vous punaise où non.
      J’ai l’habitude d’être dans les quartiers et ceux que vous défendez se fichent pas mal des municipaux (qui sont aussi des policiers) et de la prévention.
      Arrêtez la démagogie, ouvrez les yeux et défendez réellement ceux qui en ont besoin plutôt que de stigmatiser systématiquement les policiers municipaux.
      Oú êtes-vous lorsque qu’un policier national ou municipal, oú un gendarme est blessé ou tué?
      Nulle part. Comme d’habitude

    • FO Police Municipale dit :

      Bonjour,
      Allez jusqu’au bout si vous souhaitez être crédible et objectif. Les PM sont de par leur qualité d’agents de police judiciaire adjoints (art 21-2 du Code procédure Pénale) et placés à ce titre sous l’autorité du Procureur de la République et sous le contrôle du Procureur Général. A ce titre, Ils ont pour mission : de seconder, dans l’exercice de leurs fonctions, les officiers de police judiciaire ; de rendre compte à leurs chefs hiérarchiques de tous crimes, délits ou contraventions dont ils ont connaissance ;de constater, en se conformant aux ordres de leurs chefs, les infractions à la loi pénale et de recueillir tous les renseignements en vue de découvrir les auteurs de ces infractions, le tout dans le cadre et dans les formes prévues par les lois organiques ou spéciales qui leur sont propres ; de constater par procès-verbal les contraventions aux dispositions du code de la route dont la liste est fixée par décret en Conseil d’Etat. Lorsqu’ils constatent une infraction par procès-verbal, les agents de police judiciaire adjoints peuvent recueillir les éventuelles observations du contrevenant. En présence d’un crime ou d’un délit flagrant, ils en interpellent l’auteur et le mettent à disposition de l’officier de police judiciaire territorialement compétent. Concernant l’armement, ils suivent la m^me formation que les policiers d’Etat.
      Votre point de vue est personnel et je pense que si demain l’un de vos proches , ou vous même deviez la vie grâce à l’intervention d’un policier municipal, je suis persuadé que vous changeriez d’avis. Ce n’est pas non plus le reflet de la représentation nationale qui je vous le rappelle à voté une loi ( 15 avril 1999) permettant a l’armement des policiers municipaux. Curieusement, je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu la ligue des droits de l’homme s’élever contre l’armement des convoyeurs de fonds. La LDH admettrait-elle que l’on assure la sécurité de l’argent des banques mais pas celles des pères et mères de famille, policiers municipaux, qui ont choisi de se consacrer à la sécurité de leurs concitoyens ?? Pour la LDH, le droit à la sécurité pour ces femmes et ces hommes ne serait pas à ranger au rang des droits de l’homme??
      Patrick Lefevre, secrétaire général de FO Police Municipale.

  9. NOVERT dit :

    Saper les rapports de confiance entre les citoyens??? Quel rapport? Vous vous trompez d’article en réponse. D’ailleurs vous ne sitez qu’un seul article du code de la sécurité intérieure qui n’a aucun sens sortie de son contexte!
    N’oubliez pas que les Policiers municipaux sont des agents de Police judiciaire adjoints. Ne confondez pas leurs prérogatives avec les missions des ASVP!
    N’oubliez pas non plus que les terroristes ont des armes de guerre! Dans quel camp êtes-vous? Laissez les professionnels de la sécurité statuer sur ce sujet que vous ne maîtrisez pas!

  10. ALLIANCE POLICE NATIONALE dit :

    les attentats de novembre 2015 ne doivent pas laisser les institutions de la
    République sans réaction, et sans modification des moyens de
    défense des forces de l’ordre et des textes les régissant

    ALLIANCE Police Nationale apporte son total soutien à tous les policiers municipaux, à leur
    famille et à leurs proches.

    ALLIANCE Police Nationale ne peut que soutenir l’idée d’armer l’ensemble des policiers
    municipaux, car sur la voie publique il n’y a aucune différence entre les policiers nationaux, les
    gendarmes et les policiers municipaux qui représentent pour ces criminels l’autorité de l’Etat, et
    donc des cibles à abattre, d’autant plus visibles et vulnérables car ils portent une tenue.
    ALLIANCE Police Nationale estime que nos institutions ont le devoir de protéger sérieusement,
    sans ambiguïté, ceux qui ont la charge de faire appliquer et de faire respecter les lois votées par
    les représentants du peuple.

    Au-delà de l’émotion suscitée par ces drames sans précédent, ALLIANCE Police Nationale pose
    une fois de plus la question de la réécriture de la légitime défense, la dotation de moyens de
    défense et d’intervention en adéquation aux violences répétitives, la mise en place d’un
    dispositif de peines planchers incompressibles et obligatoires pour les délinquants réitérants et
    pour les individus auteurs d’agression sur les personnes dépositaires de l’autorité publique.

    La protection des serviteurs de l’Etat passe par la mise en place de peines dissuasives, d’une
    fermeté exemplaire et incompressibles prononcées contre leurs agresseurs et leurs assassins.

  11. MESSON dit :

    Ces derniers mois,M. Alain BAUER s’est à plusieurs reprises, et notamment au lendemain des derniers attentats, exprimé contre l’armement à feu des policiers municipaux.

    Le C.N.A.P.S. qu’il dirige s’est exprimé à l’unanimité pour la création d’un statut d’agent de sécurité privée renforcé et armé.

    S’agissant des Policiers Municipaux, il a déclaré à la radio notamment :

    -que les Policiers Municipaux voudraient être comme des Policiers d’état ;

    -qu’ils ne doivent pas faire de l’anti-terrorisme ;

    Je ne peux que relever sa vision complètement tronquée, tant des aspirations des agents de police municipale, que des conditions de travail dans lesquelles ils exercent.

    Non, les agents de Police Municipale ne veulent être, ni des Policiers Nationaux, ni faire de la lutte anti-terroriste.

    Ils veulent, simplement, pouvoir assurer leurs missions traditionnelles avec un minimum de sécurité :

    De part leur présence continue sur l’espace public, ils sont régulièrement les primo-intervenants sur tous les évènements et sont confrontés de plein fouet, à la délinquance et à l’insécurité. Les cartes de l’UCLAT, sur le radicalisme religieux, et les dernières perquisitions, nous démontrent que les fondamentalistes armés, ne se cantonnent pas à Paris et à sa banlieue, mais sont dispersés sur tout le territoire national, y compris dans les zones rurales.

    Il serait illusoire de croire, ou de prétendre croire, qu’un terroriste ou un délinquant armé se trouvant de manière fortuite face à un policier municipal, puisse l’épargner, alors même que ces individus n’ont aucune considération pour la vie humaine.

    Comment est-il possible de considérer, qu’un Policier Municipal, sans arme, puisse protéger la population alors qu’il ne peut protéger sa propre vie.

    Je relève d’ailleurs, l’ambiguïté de nombreux maires à ce sujet : face au risque terroriste et afin de rassurer la population, ils ont multiplié les patrouilles et missions visibles de leur police municipale. Mais dans le même temps, certains vous expliquent qu’il n’y aucun risque terroriste dans leur commune justifiant l’armement des agents de police municipale.

    On ne peut pas dire tout et son contraire.

    J’entends déjà, quelques récriminations sur le fait que les Policiers Municipaux armés, ne puissent riposter face à des terroristes lourdement équipés :

    Je n’ai pas de boule de cristal pour savoir ce qu’il adviendrait dans pareille situation. Ce que je sais, par contre, c’est qu’un Policier Municipal sans arme, est voué à une condamnation à mort.

    Les Policiers Municipaux, réclament simplement le droit d’avoir un minimum de chance de se défendre, de riposter et de survivre.

    J’estime pour ma part, que le droit à la vie, est un droit humain fondamental, et que chaque professionnel de la sécurité doit être protégé comme il se doit.

    De ce qui précède, je ne peux que m’interroger sur les intérêts de militer contre l’armement des agents de police municipale, et dans le même temps, pour l’armement des agents de sécurité privée!!!

  12. ARTHUR dit :

    Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de protocoles pour armer les Policiers municipaux et tant de complexités et de limitations dans le choix des armes, alors que les terroristes et les bandits ont un accès si facile aux armes de guerre de tous calibres!

    C’est la réalité et c’est le constat de tous! Personne ne peut le nier!

    La question ne devrait plus être: “Est-ce qu’il faut armer les Policiers municipaux?” , mais : “De quelles armes les doter?”

  13. TERRASSIN dit :

    Je viens d’apprendre que Gérard ANDRE Maire d’Aucamville voulait faire taire le Policier Syndicaliste qui lui a adressé la présente lettre ouverte.
    Il lui reproche d’avoir enfreint le devoir de réserve et d’avoir tenus des propos outrageants, calomnieux, diffamatoires et outranciers à son encontre.

    Pourtant en relisant cette lettre, je trouve que le Policier a été respectueux et posé dans ces propos.
    D’ailleurs on remarque qu’il plaide pour la profession et ses collègues et non pour lui-même.
    A aucun moment il insulte Gérard André.

    Gérard André demande la protection fonctionnelle au conseil municipal, ceci afin d’attaquer en justice le Policier.
    Comme c’est le cas pour le collectif “Aucamville R+1″
    Un tract portant sur le développement de l’urbanisation, diffusé par le collectif « Aucamville R+1 » est pointé du doigt car selon le maire, il contiendrait des propos et des accusations pour lesquels est envisagés la saisine du Procureur de la République pour délit de diffamation.

    Le constat est là, Gérard ANDRE ne tolère aucune opposition, aucune liberté d’expression et il met tous les moyens a sa disposition pour écraser et faire taire toutes expressions qui va à l’encontre de ses idées et ses desseins politiques.

    J’espère au moins que les adjoints municipaux ainsi que les conseillers s’exprimeront à ce sujet et ne suivront pas le même chemin.

    Nous le verrons bien lors du prochain conseil municipal public en date du jeudi 04 mars 2016 à 18h30 à la salle du conseil municipal.
    Comme ce conseil est public, je demande au plus grand nombre d’administrés de bien vouloir y assister.

    Voir liens qui attestent l’authenticité des affirmations ci-dessus:
    http://www.ville-aucamville.fr/fr/vie-municipale/deliberations.html
    Conseil municipal du 20 octobre 2015 101.2015 : protection fonctionnelle du maire

    http://www.ville-aucamville.fr/fr/actualites/2016/02/conseil-municipal-496.html
    Ordre du jour du conseil du 4 mars 2016. 3.3. octroi de la protection fonctionnelle au maire

  14. Steph dit :

    C clair, il faut qu’un maximum administrés soient présents et soutiennent le policier municipal qui n’a commis aucune faute si ce n’est l’irresponsabilité de cet élu qui ne supporte apparemment pas l’opposition !!

  15. Junca dit :

    Encore un drame ou deux policiersemaines ont été tués et rien n’est fait.
    Il faudra attendre combien de morts pour enfin agir?
    Ce Gérard ANDRE il faudrait qu’il se réveille enfin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.