[Lettre ouverte] Didier Gouzot écrit à ses “chers collègues” les taxis

Didier GouzotExpéditeur : Didier Gouzot, est président du S.A.T 31 (Syndicat des artisans taxi de Toulouse et de la Haute-Garonne). Professionnel depuis 32 ans, Didier Gouzot crée sa société en banlieue Toulousaine et intègre le centre-ville de Toulouse il y a 4 ans. Le S.A.T31 est affilié à la FNAT (Fédération national des artisans du taxi), le plus vieux syndicat de France, créé en 1938

 

Cher(e)s collègues,

 

Depuis la Loi THEVENOUD, les taxis sont victimes de la concurrence des VTC qui ne respectent pas la règlementation en vigueur. Nous sommes dans un état de droit et la loi édictée par le Parlement doit être appliquée par tous. Pire ! Depuis plusieurs mois  les choses ont empiré avec l’arrivée des chauffeurs UBER Pop. Situation encore plus insupportable, puisqu’il s’agit de citoyens qui exercent une activité « clandestine » sans s’acquitter ni de la TVA ni de charges sociales. Avec ce type de pratiques, c’est tout le modèle économique français qui est remis en question. Le 26 juin dernier, le Ministre de l’Intérieur, Bernard CAZENEUVE, nous a reçus au Ministère et a confirmé, avec autorité, le caractère illégal du service proposé par Uber Pop. Derrière le Ministre, c’est l’ensemble du gouvernement qui a pris la mesure de la situation et un nouveau rendez-vous est prévu, ce jour, Place Beauvau.

« Avec ce type de pratiques, c’est tout le modèle économique français qui est remis en question. »

A ce titre, je remercie vivement mes collègues qui se sont mobilisés, le 26 juin dernier sur l’ensemble du Territoire pour une manifestation de grande ampleur qui a porté ses fruits. Je ne peux toutefois que regretter les débordements qui ont eu lieu en marge de ce rassemblement et je ne cautionnerai jamais la violence, quelles qu’en soient les causes. Enfin, depuis le 1er juillet, oreillettes et casques sont interdits au volant. Une demande de dérogation pour les artisans taxis avait été formulée. Malheureusement le Ministère de l’Intérieur a considéré qu’au vu du nombre de demandes, cette obtention ne serait pas accordée en vertu du principe d’égalité entre les différents professionnels de la route. Vous souhaitant bonne lecture, je reste à votre disposition pour tout complément d’information concernant notre profession.

 

Le Président du S.A.T. 31

Didier GOUZOT

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.