Lettre ouverte de Philippe Guyot à Georges Méric

©DR
©DR

Lettre à Georges Méric, de la part de : Philippe Guyot

Adjoint au maire de Plaisance-du-Touch en charge de la démocratie participative et de la communication, Philippe Guyot est également secrétaire de la section du Parti socialiste de Plaisance-du-Touch. Cet ingénieur informaticien de formation a, depuis quelques jours, créé l’association ‘’Oui à Val Tolosa’’ dont il assure la présidence, pour défendre le projet Val Tolosa et surtout les potentiels emplois qu’il génèrerait.

 

À l’attention de Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne

Monsieur le Président,

L’emploi est la priorité des Haut-Garonnais comme de tous les Français, or le groupe majoritaire du Conseil départemental et vos récentes déclarations dans la presse locale demandent le redimensionnement du projet Val Tolosa et en appellent au Premier ministre. Demander le redimensionnement, c’est relancer le projet pour 10 à 15 ans d’études ainsi que de constitution de dossiers d’autorisation et donc repousser d’autant la création des 3 000 emplois pendant la construction du site et des 2 000 autres emplois non délocalisables pour son fonctionnement.

 

Nous avons besoin des emplois de Val Tolosa maintenant

Un protocole d’accord a été signé entre l’aménageur, Pôle emploi de Colomiers et la ville de Plaisance-du-Touch qui permettra aux habitants de l’Ouest toulousain de profiter de la primeur des offres d’emploi.

D’autant que Val Tolosa ce n’est pas que la création d’emplois et ce n’est surtout pas ce que décrivent ses opposants : ce n’est pas un projet de 100 000 m² de surface commerciale, mais de 64 000 m² sur un terrain situé au cœur d’une zone d’activités et qui n’est plus cultivé depuis plus de 10 ans.

C’est également un projet qui s’inscrit dans les exigences du développement durable comme il n’en existe encore aucun de comparable dans notre agglomération, quelques exemples :

-          cadre de vie : il est prévu neuf hectares de zone verte couverte de 2 000 arbres, un lac et des équipements sportifs et de loisirs ;

-          économies d’énergies : des puits canadiens permettront de ne faire fonctionner la climatisation pour rafraîchir la galerie marchande que 12h sur 24h (24/24 dans les centres existants) ;

-          énergies renouvelables : les parkings seront couverts de panneaux photovoltaïques ;

-          citoyenneté : un espace de 250 m² sera mis à la disposition des associations des communes alentours pour leurs réunions et manifestations culturelles entre autres ;

-          amélioration de la vie quotidienne : une crèche sera intégrée au centre commercial et de loisirs pouvant accueillir les enfants des employés du centre et ceux des entreprises de la Ménude.

-          Lutte contre les gaz à effet de serre : 60 places de parkings seront équipées de bornes de recharges rapides pour voiture électrique.

 

L’aménageur de Val Tolosa s’est engagé à prendre à sa charge les 4 millions d’euros correspondant à la part que le Conseil Départemental avait prévu de payer pour la construction de la bretelle de la D924 qui reliera le centre au contournement de Léguevin. Val Tolosa paiera pour ses accès à l’heure où la métropole réfléchit à la construction d’une nouvelle route aux frais du contribuable pour désengorger la zone d’activité du Perget à Colomiers,

C’est peut-être la première fois dans notre agglomération qu’une départementale à proximité d’un centre commercial est créée sans aucun financement du département.

Pour toutes ces raisons et surtout pour la création d’emplois, vous devez monsieur le Président, déclasser rapidement les routes départementales, dernier obstacle administratif à la construction de Val Tolosa. C’est votre responsabilité !

 

Philippe Guyot



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.