[INTERVIEW DECALEE] Mathieu Sauce

©Tran Dac Phat
©Tran Dac Phat

Secrétaire général du Groupe socialiste radical et progressiste au Conseil départemental de Haute-Garonne, il est également secrétaire fédéral à l’organisation et à la mobilisation à la Fédération socialiste 31. Autrement dit, il a fait de sa passion, la politique, son métier. Pour en savoir plus sur ses préférences et ses aversions, il a accepté de répondre à nos questions… décalées.

 

Vous est-il déjà arrivé de vous endormir au cinéma, au théâtre ou toute autre manifestation culturelle ?

Non, je n’en ai pas souvenir. Bailler oui, m’endormir non ! Je me suis surpris à bailler aux corneilles dernièrement devant “Divergente  3″…

De quel luxe ne pourriez-vous pas vous passer ?

Si l’on considère que posséder une voiture est un luxe, alors ce serait celui-là. L’usage de la voiture, même électrique, est en soi une garantie de liberté de mouvement que j’aime particulièrement.

Y a-t-il des sujets que vous vous interdisez d’aborder ?

Sans langue de bois, aucun à part peut-être ma vie privée, la preuve en est faite avec cet entretien…

Quelle est votre chanson d’amour préférée ?

Je me permets un clin d’œil à ma compagne avec “Une nuit sur son épaule” de Véronique Sanson et Marc Lavoine. Même si j’ai une préférence pour les chansons de Miossec, Fauve avec “Les Hautes lumières”, ou encore “En Harmonie avec toi” de Nina Morato et Arthur H… Je me rends compte que les chansons de rupture sont malheureusement bien plus belles.

Avec quelle personnalité aimeriez-vous échanger votre vie pour une journée ?

Un sportif de haut niveau, comme un footballeur, un Ibra ou un Messi. Une personne qui arrive à faire lever les foules avec un geste technique, un exploit sportif. Ce doit être sacrément grisant.

À quelle occasion vous est-il arrivé de penser : « je n’y arriverai jamais ! »

Jamais. Le renoncement est pour moi le pire des défauts.

Pour vous faire plaisir, quel plat faut-il vous cuisiner ?

En réalité tous ! La gourmandise est mon grand péché mignon. J’aime les plaisirs de la table.

Que feriez-vous si vous étiez, le temps d’une journée, dans un corps du sexe opposé ?

Je me mettrais en grève, je protesterais contre l’inégalité salariale ! L’égalité des sexes est un combat malheureusement toujours d’actualité.

« Le renoncement est pour moi le pire des défauts »

Une chanson a-t-elle marqué votre vie ?

Sans hésiter, deux chansons me viennent à l’esprit.  Enfant, tout d’abord, “Authentik” du suprême NTM, qui m’a permis de découvrir le Rap. Une prise de conscience de l’importance des mots, qui même en musique pouvaient servir à exprimer des revendications sociales fortes. Et puis “Brest” de Christophe Miossec, une chanson prémonitoire puisque, quelques années plus tard, j’ai découvert avec grand plaisir cette ville qui a une âme particulière.

Quel a été le moment le plus heureux de votre vie ?

Je me permets d’en donner deux : le moment où j’ai rencontré ma compagne et le jour de la naissance de ma fille à Toulouse.

Quel serait votre pire cauchemar ?

Marine Le Pen présidente !

De quel objet personnel auriez-vous du mal à vous séparer ?

Mes téléphones portables. Au grand désespoir de ma famille, je possède deux téléphones portables. Je suis constamment rivé dessus.

Avez-vous une recette miracle contre le stress ?

Non. J’ai tendance à utiliser le déni c’est mon assurance pour tout.

Quel est, pour vous, le plus grand luxe ?

Passer du temps avec ma famille, et exercer un métier pour lequel je me passionne.

Qu’est-ce qui vous pénalise le plus dans la vie ?

La politique est chronophage, je dirais donc le manque de temps.

Qu’aimeriez-vous que l’on dise de vous après votre mort ?

C’était un homme bien, tout simplement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.