[POLITIC PORTRAIT] Marie-Agnès Espa, la solidarité pour en finir avec cette guerre des partis

IMG_0159

Proximité. Marie-Agnès Espa, candidate aux élections départementales de 2015 sur le canton de Blagnac où elle a longtemps vécu, se dévoile au Ribouldingue, café qu’elle considère un peu comme une seconde maison. Rencontre.

Par Myriam Balavoine

C’est donc dans ce café blagnacais, par une journée ensoleillée de janvier, que nous rejoignons Marie-Agnès Espa. Dans une ambiance chaleureuse, elle accepte de se confier, sans tabou. Toulousaine d’origine, elle s’est depuis longtemps investie dans la vie de la commune du nord-ouest toulousain et le milieu associatif. Loin des clichés de la récupération politique, c’est par conviction que Marie-Agnès Espa place la solidarité au cœur de sa vie. « Chacun doit avoir la liberté de choisir, sans subir de pression. La solidarité est importante et à entretenir. Elle se vit, et ne se brandit pas comme un étendard politique » s’exprime-t-elle autour d’un café. Ce n’est d’ailleurs pas une carrière politique qu’elle engage. Bien que ce ne soit pas la première fois qu’elle se présente à des élections, c’est dans de nombreux domaines que Marie-Agnès a évolué. Sociologue de formation, elle a aussi eu l’opportunité d’enseigner et de travailler en tant que journaliste. « Ce parcours généraliste me permet aujourd’hui de prendre du recul par rapport au fait social, de prendre de la hauteur et d’envisager les choses dans leur ensemble » précise-t-elle avec le sourire.

 « Je crois en l’intelligence des gens et en leur esprit critique »

Alors que la candidate se présentait sans étiquette aux élections départementales de 2011, elle représente aujourd’hui une liste d’union entre le MoDem, auquel elle a adhéré par ailleurs depuis 2008, l’UMP, l’UDI et la société civile sous le nom «  Ensemble pour la Haute-Garonne » aux côtés de David Gerson. Le déclic se fait suite aux dernières municipales : « Le fait que Jean-Luc Moudenc ait réussi cette union a été comme une bouffée d’oxygène. Cela permet de travailler sur l’essentiel en mettant de côté nos différends et cette guerre de partis, dans l’intérêt général ». Auparavant, la position de François Bayrou en tant que troisième homme lors des présidentielles de 2007 lui fait penser qu’autre chose est possible. Ce bipartisme prégnant en France, parfois un peu rebutant, était remis en question. « La démocratie est une valeur fondamentale. Et le pluralisme, tant en politique que dans la presse, est une garantie de la liberté de pensée et d’opinion ; cela permet l’émancipation du citoyen et sa faculté d’analyse politique ». Redonner aux élus et aux citoyens un espace d’expression et une place pour tous, dans une période de flou politique, est essentiel pour Marie-Agnès Espa.

« La solidarité se vit et ne se brandit pas comme un étendard politique »

Bien sûr, la candidate est consciente de l’importance du travail collectif. « Ensemble pour la Haute-Garonne n’est pas une addition d’étiquettes politiques, mais une union qui a été possible grâce à des personnes qui ont su échanger et se respecter. Il s’agit d’une prise de conscience de responsabilité, due à l’effort de tous. » Cette dynamique locale, unique en France, a été un soulagement pour Marie-Agnès. Elle prône notamment un travail de concert entre la métropole et le conseil général, pour le bien des citoyens. Qu’il s’agisse des transports, de l’aménagement des voies de circulation lors de travaux ou le soutien aux aînés, elle considère que « c’est en coordonnant les choses et en créant cette possibilité d’échanges que l’on pourra se donner une vraie politique ancrée dans le réalisme ». Adepte de la transparence et du travail de terrain et de proximité, la candidate souhaite œuvrer pour la réduction de la dette, tout en étant consciente que les réductions budgétaires et le remaniement des régions nous mènent à une autre ère politique. « Je crois en l’intelligence des gens et en leur esprit critique. À nous maintenant de proposer des solutions afin qu’ils puissent croire de nouveau que les choses sont possibles ». Face à l’abstention croissante aux urnes, Marie-Agnès Espa choisit de proposer un programme utile dans lequel les citoyens se retrouveront. Favorable à une réforme en profondeur pour l’efficience des politiques publiques et l’économie, c’est pour elle l’individualité de chacun qui est à prendre en compte et à respecter.

3 années :

2007 : François Bayrou se positionne en troisième homme des élections présidentielles

2011 : naissance de sa fille

Janvier 2015 : semaine d’horreur suite aux attentats de Charlie Hebdo

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.