Pendant ce temps… au Conseil régional

©Archives JT
©Archives JT

Sommeil. Depuis plusieurs semaines, de nombreux élus du Conseil régional sont partis en campagne pour tenter de garder leur siège. Qui garde alors le navire ? Comment continue-t-il de fonctionner ?

 

Élections régionales obligent, seules les affaires courantes sont traitées par l’administration. Sans parler de fonctionnement ralenti, tout a été fait pour que les décisions importantes aient été prises avant le lancement de la campagne. Comme le rappelle un collaborateur des élus à la Région, « il y a deux temps dans l’action publique : les décisions politiques et l’application administrative. » Les grands projets ayant déjà été tous lancés par les élus, il ne reste plus, aux services techniques, qu’à en assurer la mise en place. Ainsi, le travail des élus est mis en sommeil quand les services sont encore actifs en cette fin d’année. D’ailleurs, le calendrier a été organisé de telle sorte que les débats politiques devaient être clos avant décembre, la dernière Assemblée plénière ayant eu lieu en novembre : « il aurait été difficile pour un élu de prendre une décision en ne sachant pas s’il serait encore là deux semaines après ! » précise le collaborateur.

« Certains ont fait le tour, pour dire au revoir à tout le monde ! »

Un autre constate qu’il s’agit plus d’un « changement de climat, d’atmosphère » qu’une mise en sommeil, chaque fonctionnaire attendant les changements avenirs. Trois scénarios s’offrent alors à eux : soit ils savent que l’élection est perdue et l’on observe de nombreux départs des services, les fonctionnaires préférant tenter d’intégrer une autre collectivité. Soit la campagne est réussie et il règne une sérénité dans les couloirs, les salariés attendant que les élections se terminent. Pour finir, et c’est le pire, reste l’inconnu, le flou total, car il faut continuer de travailler, de gérer les affaires courantes sans savoir de quoi sera fait le lendemain. Du côté des élus, ceux ne figurant pas sur les listes électorales ont déjà fait leur valise, « certains ont fait le tour, pour dire au revoir à tout le monde ! » Les affaires des autres restent dans les bureaux, en attendant de savoir s’il convient de les déplacer, de les ranger ou de les enlever. Bilan : en période électorale, ce sont les permanents, les services et les collaborateurs d’élus qui font tourner la boutique et préparent la fusion des régions.

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.