[Coulisses] De la franc-maçonnerie à la politique, il n’y a qu’un pas

montage coulisses
Catherine Lemorton (PS) et Jean(Luc Moudenc (maire de Toulouse) participent à une conférence organisée par le Grand Orient de France

Réflexion. La si secrète franc-maçonnerie s’expose, le temps d’une conférence publique. Le Grand Orient de France, y abordera « le refus de l’autre » et a convié Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, et Catherine Lemorton, députée de Haute-Garonne, pour intervenir lors d’une table ronde.

 

Pourtant réputée pour sa discrétion, la franc-maçonnerie tente de démontrer au grand public sa légitimité à participer au débat républicain. Pour cela, le Grand Orient de France, l’une des obédiences les plus influentes, organise à Toulouse, samedi 7 mars au Théâtre Garonne, une conférence publique sur le thème : « Face au refus de l’autre, réveiller les consciences républicaines ». Dans la ville rose, « pôle maçonnique important », selon Gérard Soulier, conseiller de l’ordre du Grand Orient, deux élus ont été contactés pour participer à cette réunion ouverte à tous, Jean-Luc Moudenc et Catherine Lemorton, qui ont tous deux accepté immédiatement l’invitation. « Il me semblait indispensable que le premier élu de la ville intervienne. Et pour la neutralité des débats, je cherchais une personnalité de gauche, quand j’ai pensé à celle qui est aussi la présidente de la commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, Catherine Lemorton », se justifie-t-il. « En tant que maire de Toulouse, je représente tous les Toulousains et suis attentif aux différentes sensibilités et courants de pensée. De plus, je considère que les obédiences ont un rôle de vigie républicaine face à des valeurs aujourd’hui mises à mal par les événements récents », explique le premier édile. Quant à Catherine Lemorton, « il s’agit de mettre sur la table des questions importantes et pertinentes dans le contexte actuel. »

“35% de l’assistance sera constituée de profanes”

Les deux élus sont d’ailleurs déjà intervenus dans des événements organisés par la franc-maçonnerie. La députée de Haute-Garonne avait répondu présente, à Paris, à une tenue blanche (réunion publique) du Grand Orient de France au Temple Cadet. Jean-Luc Moudenc avait lui, reçu, il y a quelques mois, le Grand Maître de l’obédience au Capitole. Proche, ou même membre de la franc-maçonnerie ? L’édile répond « non » ! « Je ne me rends pas que dans les endroits où les gens me ressemblent. Lorsque que j’assiste à une cérémonie dans une synagogue ou quand je suis dans une mosquée pour une commémoration, cela ne signifie pas que je suis juif ou musulman », précise-t-il. Même réponse de la part de Catherine Lemorton qui affirme n’appartenir à aucune obédience, et vouloir « simplement apporter sa pierre à l’édifice en intervenant lors d’un débat citoyen. » Mais la conférence étant publique, « 35% de l’assistance sera constituée de profanes, de non-maçons qui ne sauront pas qui l’est et qui ne l’est pas » comme le souligne Gérard Soulier. Ainsi, les amalgames peuvent aller bon train et les deux élus être assimilés au Grand Orient de France. « Je serais plus embêtée que l’on me croit catholique ! » lance en riant Catherine Lemorton, se fichant totalement des « on-dit ». Loin des calculs politiques, à ses dires, elle a choisi d’aborder le thème de l’élu, citoyen avant tout. Jean-Luc Moudenc, lui, parlera de conciliation des libertés. Tout un programme.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.