jeudi 3 décembre 2020
Les brèves du JT Toulouse. Les hommages aux victimes des attentats du 13 novembre

Toulouse. Les hommages aux victimes des attentats du 13 novembre

En ce jour anniversaire des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, les hommages se multiplient aussi à Toulouse.

Toulouse attentats 13 novembre
Les hommages au victimes des attentats du 13 novembre 2015 se multiplient aussi à Toulouse en ce jour anniversaire

C’était aussi un vendredi 13, il y a 5 ans. Des attentats terroristes étaient perpétrés au Bataclan, au Stade de France, ainsi que dans plusieurs  terrasses de cafés et de restaurants à Paris. En ce jour anniversaire, plusieurs personnalités locales ont tenu à rendre hommage aux nombreuses victimes lors de ce drame qui a profondément bouleversé l’ensemble des Français.

À l’occasion de ce “triste anniversaire” des attaques barbares du 13 novembre”, le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc adresse ainsi ses “pensées émues aux familles des victimes et aux blessés, marqués dans la chair et dans l’esprit par le terrorisme islamiste”. “Soyons unis pour combattre ce fléau”, lance-t-il”.

Georges Méric, le président du Conseil départemental de Haute-Garonne rend lui aussi hommage au 130 personnes fauchées par le terrorisme, à leurs familles, ainsi qu’au blessés. Pour l’élu, il ne faut pas oublier les leçons qui doivent être tirées de ces attentats. “Cette tragédie et celles qui ont suivi nous montrent un seul chemin : défendre la démocratie contre le barbarisme et l’intégrisme, et affirmer l’idéal républicain”, assure-t-il.

Même pensées émues du côté de François Piquemal. Le conseiller municipal d’opposition au sein du groupe Archipel Citoyen partage sur son compte Twitter un article du journal Le Monde consacré à la seconde vie des rescapés.

Quant à Laurence Arribagé, adjointe au maire de Toulouse et présidente départementale des Républicains, elle rend notamment hommage à une victime originaire de Haute-Garonne. “Anne-Laure Arruebo était originaire de Quint-Fonsegrives. Elle avait 36 ans. Elle partageait un verre avec son amie Cécile Coudon Peccadeau, à la terrasse de la Belle Équipe. Ce funeste 13 novembre 2015 elles ont été tuées”, rappelle la conseillère municipale.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport