Une pétition contre les manœuvres militaires dans le ciel de Toulouse

“Cela ne peut pas durer !” lance le collectif Francazal dans sa pétition qui demande au préfet de la Haute-Garonne l’interdiction des manœuvres militaires dans le ciel de Toulouse.

pétition Francazal

Excédé par les nuisances sonores et la pollution atmosphérique que suscitent ce type d’activité, le collectif qui défend les revendications des riverains souligne que “les plaintes n’ont jamais été aussi nombreuses” et s’inquiète des “risques pour la santé et la sécurité des habitants du secteur Ouest de la métropole toulousaine” qui subissent “le vrombissement des moteurs sur la piste de Francazal ainsi que les rotations incessantes qui s’effectuent à très basse altitude”.

“Les environs de Francazal ne doivent plus être le terrain d’entraînement de l’armée”, conclue le collectif qui espère que sa pétition lancée sur change.org, signée à ce jour par 290 personnes poussera les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à la répétition d’exercices militaires.

Ces avions militaires survolent la Ville rose “pour assurer la formation et la qualification de soldats avant leur départ au Sahel”, expliquait début mai l’Armée de l’air. Mais les habitants de l’Ouest toulousain, déterminés à se faire entendre par le préfet continue de se mobiliser en attendant une réponse de sa part.

“Pendant trois semaines, du 20 avril au 7 mai, la population du secteur a subi le vrombissement des moteurs sur la piste de Francazal ainsi que les rotations incessantes qui s’effectuent à très basse altitude pour, entre autres, desservir le terrain d’entraînement de Fonsorbes. Il en résulte une augmentation insupportable des nuisances sonores et de la pollution atmosphérique, ce qui aggrave les risques pour la santé et la sécurité des habitants du secteur ouest de la métropole toulousaine”, témoigne le collectif Francazal. Selon eux, l’aéroport de Francazal, enclavé dans la métropole toulousaine, n’est pas adapté à la répétition d’exercices militaires.

Source: communiqué du collectif Francazal

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.