mardi 27 octobre 2020
Les brèves du JT Deux journées pour tout savoir sur l’audition et le sommeil

Deux journées pour tout savoir sur l’audition et le sommeil

Dans le cadre des journées nationales de l’Audition et du Sommeil, qui se tiennent respectivement les 12 et 13 mars 2020, les experts du CHU de Toulouse rappellent les risques encourus et délivrent quelques messages de prévention.

C’est d’abord aux jeunes que s’adressent les experts du CHU de Toulouse, dans le cadre des journées nationales de l’Audition et du Sommeil, qui se tiennent respectivement les 12 et 13 mars 2020. D’abord, à propos de l’audition : « Le bruit peut provoquer des effets délétères sur la santé tels qu’une surdité insidieuse, des acouphènes (sifflements ou bourdonnements) ou une hyperacousie (extrême sensibilité au bruit) », rappelle la docteure Marie José Esteve Fraysse, du service ORL de l’Hôpital Pierre Paul Riquet. En 2018 l’enquête AGI SON portant sur 15 000 jeunes de 12 à 18 ans a révélé des chiffres inquiétants : 43 % écoutent la musique durant trois heures par jour ou plus, 47 % s’endorment en musique et 50 % l’écoutent très fort. « Plus l’âge augmente au-delà de 15 ans plus le son est élevé et plus les risques sont élevés. L’information sur les risques et la prévention sont donc réellement indispensables chez les jeunes », déclare Marie José Esteve Fraysse.

De la nécessité de bien dormir

Concernant le Sommeil, l’équipe médicale et soignante du service spécialisé dans l’exploration fonctionnelle du système nerveux et les pathologies du sommeil du CHU de Toulouse souligne que le manque de sommeil est pourvoyeur de nombreuses pathologies. « Des études montrent que les enfants en surpoids dormiraient 30 minutes de moins, que les jeunes dormants moins de 5 h par nuit auraient 2 fois plus de chance de développer de l’hypertension artérielle, que le manque de sommeil provoque chez les adolescents un déficit de l’attention et détérioration de la mémoire de travail et des fonctions exécutives. Sans parler de la dépression, idées suicidaires, des addictions… Et des accidents sur la voie publique, première cause de mortalité chez l’adolescent », indique les experts.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport