De la ville à la campagne, Dominique Faure présente son suppléant

C’est dans un endroit plutôt bucolique, les abords de l’Ecluse de Castanet, que Dominique Faure a récemment présenté son suppléant aux législatives sur la 10e circonscription. Il s’agit de Patrick de Pérignon, agriculteur et maire UMP de Préserville depuis 2001. La candidate Parti Radical Valoisien, soutenue par l’UMP a expliqué son choix : «Humainement, Patrick est un compagnon de voyage extrêmement agréable. Il est persévérant, combatif. Il conduit sa mairie de main de maître et c’est un propriétaire agricole reconnu.»

Agé de 56 ans, Patrick de Pérignon siège par ailleurs au Conseil économique et social. En 1992, il s’engage auprès de la Coordination rurale dans le syndicalisme, qui dit-il, «m’a fait entrer en politique». Marié, ce père de famille de trois enfants est aussi vice-président de la communauté de communes Cœur Lauragais en charge de l’urbanisme et «sévit» précise-t-il, au bureau du syndicat mixte du Scot (Schéma de Cohérence Territoriale) Lauragais. «Je pense qu’avec Dominique, nous sommes assez complémentaires.» déclare P. de Pérignon, «Nous sommes fonceurs tous les deux. Elle est plutôt urbaine, moi plutôt rural bien qu’ayant habité vingt ans à Toulouse. Telle qu’elle est dessinée, cette circonscription est vraiment faite pour nous !» Considérant que l’agriculteur est le «premier écologiste», le suppléant de D. Faure assure pendant ces deux mandats de maire avoir «essayé de préserver l’équilibre entre l’espace rural prédominant» tout en tenant compte de la situation de sa commune située à vingt kilomètres de la rocade.

«Il faut développer le Lauragais de façon harmonieuse» préconise-t-il, «en valorisant une agriculture raisonnable tout en attirant de la population.» Interrogé sur la présidentielle, (le Lauragais a voté pour F. Hollande à 57%), Patrick de Pérignon et Dominique Faure estiment qu’«il y a surtout eu un vote contre N. Sarkozy malgré son très bon résultat» mais que dans cette législative, «on est beaucoup plus dans une campagne de terrain. Nos concitoyens votent plus pour des gens qui vont les représenter de manière exemplaire que pour un parti. Ca nous laisse beaucoup d’espoir».

 

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.