Hausse des perspectives d’embauche pour l’année 2016

L’édition 2016 de l’enquête Besoins en Main d’œuvre (BMO) vient de paraître avec pour objectifs de cerner les besoins des entreprises et leurs difficultés de recrutement, de proposer un accompagnement de qualité aux demandeurs d’emploi et aux entreprises ainsi que de partager cette connaissance auprès des acteurs de l’emploi et de la formation.

Pour cette nouvelle édition, près de 43 100 établissements ont bien voulu répondre parmi les 158 000 interrogés en fin d’année 2015, soit un taux de retour de 27,3%.

 

Les entreprises de la région anticipent 179 800 projets de recrutement sur 2016

Les besoins en main-d’oeuvre continuent de progresser avec, cette année, près de 179 800 embauches potentielles, soit une hausse de 1.9% par rapport à l’an dernier.

Si structurellement les salariés des établissements de moins de 10 salariés représentent un peu moins d’un tiers des salariés de la région, plus d’une embauche sur deux s’effectue dans ce type d’établissement (56%).

Les départements de la Haute-Garonne et l’Hérault concentrent 41% des besoins en main d’œuvre de la région et plus particulièrement, 68% des intentions d’embauche des fonctions d’encadrement.

La propension à recruter, qui traduit l’intention de réaliser au moins une embauche dans l’entreprise, est stable entre 2015 et 2016. Elle passe de 22,6% en 2015 à 22,4% en 2016.

 

Les services, secteur le plus pourvoyeur de main-d’oeuvre

Les activités de services concentrent 6 projets de recrutement sur 10. L’hébergement-restauration (16% de l’ensemble des intentions d’embauche), la santé et l’action sociale (12%) ainsi que les services scientifiques et techniques (11%) figurent parmi les principaux secteurs recruteurs. Les métiers d’aides à domicile, d’agents d’entretien et d’aides-soignants demeurent en tête des métiers non saisonniers les plus recherchés.

Le secteur de l’agriculture continue d’être fortement pourvoyeur d’emplois. Il concentre à lui seul 19% des intentions d’embauche de la région mais avec une importante saisonnalité (89% de projets saisonniers).

 

Les entreprises expriment des difficultés à recruter moins importantes, tandis que la saisonnalité progresse

En lien avec la hausse du nombre de demandeurs d’emploi sur le marché du travail, la proportion de projets de recrutements difficiles diminue pour la quatrième année consécutive. En 2016, les difficultés à recruter concernent 29,8% des projets, contre 30,1% un an plus tôt. Le métier d’aide à domicile et aide-ménagère apparaît comme le premier métier non saisonnier présentant les plus fortes difficultés de recrutement.

La région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées présente un caractère saisonnier plus marqué qu’en France (52% contre 41% au national) du fait notamment d’activités agricoles ou touristiques plus développées. Cette proportion d’embauches saisonnières progresse de 0,5 point. Parmi les métiers saisonniers, ceux de viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs sont le plus convoités par les établissements recruteurs.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.