Andromède au ralenti

Crise financière oblige, le chantier du futur quartier Andromède à Blagnac devrait connaître quelques retards et des ajustements des opérations en cours. Mais les porteurs du projet se veulent rassurants.

 
La future gendarmerie de Beauzelle constitue le 5ème équipement public du futur quartier Andromède, après la livraison du lycée Saint-Exupéry, d’un complexe sportif, du centre de loisirs du Barricou et du début des travaux de la ligne E du tramway. Mais depuis quelques temps, les grues manquent de punch et le rythme des constructions se ralentit. Mais les porteurs du projet se veulent rassurants : «Ne tombons surtout pas dans le sinistre», déclare Bernard Keller. «Quand nous construisons une ZAC, aucun calendrier n’est imposé donc on ne peut pas parler de retard. Les décisions sont simplement moins rapides même si le projet avance : 200 arbres ont été plantés, 500 logements sont prêts, le tramway fera bientôt ses premiers essais, les bâtiments publics et la voirie avancent…» Joseph Carles, président de la SEM Constellation et aménageur de la ZAC, se risque tout de même à un petit pronostic : «Nous pensions tout construire en 8 à 10 ans. Aujourd’hui, nous pouvons tabler sur 12 ans.»

 

L’immobilier revoit ses fondations

Le maire de Blagnac et le président de la SEM Constellation concèdent cependant que le logement doit être ajusté : «On s’adapte à la demande qui est moins nombreuse donc le BTP va devoir revoir ses coûts de construction à la baisse et favoriser les T3 au détriment des T4 et T5. La crise financière aura au moins cet avantage de ne plus assister à la folle augmentation des prix de l’immobilier», expliquent-ils. En effet, les 4 000 logements prévus sur le site sont loin d’être tous sortis de terre et les promoteurs revoient déjà leurs tarifs à la baisse à l’image d’Urbis qui a réussi à écouler les stocks. Pour cela, les appartements T3 sont passés de 75 à 65 m2 avec un prix au mètre carré de 2 500 euros au lieu des 3 000 espérés. Les autres programmes immobiliers de Bouygues, Icade et Pragma devraient prochainement démarrer avec quelques retards.
Les défenseurs d’Andromède avancent surtout l’argument de la situation géographique du site et donc des nombreuses possibilités offertes : «Andromède cumule de nombreuses qualités : des services publics, des transports et un respect des espaces naturels», explique Joseph Carles. «Les fondamentaux sont là et en aucun cas nous ne modifierons les exigences de qualités.»

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.