Des idées pour réduire son empreinte énergétique négative

Pour aller plus loin, la rédaction du Journal Toulousain met en lumière des initiatives et des solutions sur le thème de la semaine. Des actions et des idées pour réduire son empreinte énergétique négative. 

électroménager
©Yann Gar

Bien choisir ses appareils ménagers

Face à une offre importante d’appareil électroménager, il est parfois difficile de repérer les moins gloutons en énergie. C’est pourquoi WWF France, et l’association de consommateurs CLCV ont réalisé, avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), un site internet appelé “Guide Topten”. Celui-ci répertorie les appareils en fonction de leur consommation énergétique, de leur qualité, et de leur empreinte environnementale. De quoi payer un appareil moins cher mais aussi éviter les factures d’électricité dispendieuses.

www.guidetopten.fr

 

Un établissement scolaire à énergie positive

Le lycée Léon Blum de Villefranche-de-Lauragais est le premier d’Occitanie qui crée plus d’énergie qu’il n’en consomme. Cela est notamment possible grâce à une chaufferie bois centralisée qui diffuse de la chaleur dans ce nouveau bâtiment. Toute l’énergie pour produire de l’eau chaude vient également d’un espace de 65 m² de panneaux solaires thermiques. 1350 m² de panneaux photovoltaïques y ont aussi été installés. D’autres établissements de ce type devraient bientôt voir le jour dans la région. À l’instar du Lycée de Pibrac qui sera terminé en 2017.

 

Ticmeter
©ticmeter

Maîtriser sa consommation énergétique

Pour éviter les factures d’électricité trop importantes, et amoindrir le coût environnemental, des dispositifs permettent d’être moins passifs face à sa consommation énergétique. À l’image de l’innovation de Ticmeter, une entreprise basée dans la région toulousaine. Elle propose un boitier appelé Ticbill. Celui-ci se connecte au compteur du domicile et permet de suivre son utilisation d’électricité en temps réel sur son écran d’ordinateur. Il est donc plus facile de connaitre les appareils les plus énergivores ou d’éviter le gaspillage. Le système envoie également des alertes en cas de surconsommation. D’autres dispositifs fleurissent sur le marché comme le boitier OWL ou encore l’appareil Current cost.

www.ticmeter.eu

S’abonner à une offre d’électricité renouvelable.

Aujourd’hui, il est devenu simple de passer d’un abonnement à une électricité provenant du nucléaire, à une autre issue d’énergie verte. Pour cela, il suffit de contacter un fournisseur : certains proposent des prix moins élevés que le tarif réglementé, d’autres s’ajustent à ce prix déterminé par la Commission de régulation de l’énergie. Une troisième catégorie d’offres est présente sur le marché, celle dite “militante” de l’opérateur Enercoop. S’abonner au service de cette coopérative est plus cher mais garantit que la facture d’électricité servira à financer des producteurs indépendants et locaux d’énergie. Une fois l’offre choisie, le nouveau fournisseur résilie lui-même l’ancien contrat, et aucun changement d’installation électrique n’est nécessaire.

www.enercoop.fr

 

A lire aussi

-          Electricité verte : Toulouse, ville branchée ? 

-          Les Toulousains de Citoy’ENR 

-          Quid de l’électricité verte à Toulouse ? 

-          Visite d’une maison autonome en électricité 

-          L’Occitanie autonome en électricité en 2050 ? 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.