dimanche 11 avril 2021

Contact

Dossier Les maisons écologiques, vous connaissez ?

Les maisons écologiques, vous connaissez ?

Monter le chauffage et pousser la climatisation chez soi sont-ils des gestes qui appartiendront bientôt au passé ? Passifs ou bioclimatiques, nos habitats intègrent peu à peu l’urgente nécessité d’une sobriété énergétique. Ainsi, les futures normes environnementales RE 2020, qui régissent la construction des logements neufs, leur imposeront d’être à “énergie positive”. Soucieux d’apporter sa pierre à l’édifice, le JT est donc allé frapper à la porte de ceux qui bâtissent un monde et des maisons plus écolos.

© Exclusive Design – Adobe Stock

Le bâtiment est l’un des secteurs les plus énergivores. À lui seul, il représente 44 % de la consommation énergétique nationale. À l’heure où la France doit la diviser par trois dans les nouvelles constructions, conformément à ses engagements lors du Grenelle sur l’environnement, la marge de manœuvre est importante. En la matière, c’est vers les maisons individuelles que se tournent les regards, car elles constituent 56 % du secteur résidentiel selon la dernière enquête du Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie (Ceren). Ainsi, une famille vivant dans une maison individuelle récente consomme en moyenne 21 000 kilowatts-heure par an. Un chiffre en baisse mais sur lequel il est encore possible d’agir comme le souligne l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Pour cela, il convient d’identifier les usages. D’après l’organisme, le chauffage et l’électricité spécifique (qui ne peut être assuré que par cette ressource) seraient les plus importants. Respectivement, 59 % de la consommation totale d’énergie est imputable au premier et 21 % au second.

« Un coût global moindre au final »

Pour juguler ces dépenses, de plus en plus de particuliers optent pour des constructions dites écologiques. Que leur principale motivation soit environnementale ou économique. « Si bâtir une maison “verte” coûte 20 % plus cher qu’un pavillon classique, la rentabilité est atteinte entre cinq et douze ans. Le budget consacré à l’énergie est alors divisé par deux, voire par trois », estime Juan Carlos Rojas Arias, maître de conférences à l’École nationale supérieure d’architecture (Ensa) de Toulouse, même s’il avoue que l’évaluation est difficile tant les critères à prendre en compte sont nombreux. Pour ce spécialiste en architecture et en développement durable, « une telle bâtisse affiche un coût global moins important au final. Il s’agit d’une réflexion à long terme, mais qui trouve de plus en plus d’écho chez les futurs propriétaires », appuie-t-il.

Les pavillons bioclimatiques aux maisons à énergie positive

Ce sont d’abord les maisons bioclimatiques qui ont fait leur apparition en 1973, avec les premières réglementations thermiques. « Il s’agit de concevoir les projets à partir des caractéristiques du lieu d’implantation : orientation, placement des ouvertures, ventilation, choix de matériaux… L’objectif est de profiter au mieux des apports naturels, sans faire appel à des dispositifs complexes », précise l’expert. Essentiellement pour chauffer le moins possible en hiver et éviter surchauffe en été.

La réflexion est poussée plus loin avec l’arrivée sur le marché des maisons passives, pour lesquelles les consommations d’énergie n’excèdent pas les 52 kilowatts-heure par an. « C’est trois fois moins qu’une villa conventionnelle. Cette performance est atteinte grâce aux procédés cités plus haut, auxquelles on ajoute des mécanismes de ventilation, des panneaux solaires thermiques, pour chauffer l’eau, ou photovoltaïques, pour générer de l’électricité », détaille Juan Carlos Rojas Arias. Jusqu’à ce que la technologie ait permis d’entrevoir, par le stockage en batteries, la maison à énergie positive, laquelle est capable d’en produire plus que n’en consomment les occupants.

Une dynamique qui contribue à limiter l’impact des maisons individuelles sur l’environnement. D’autant que les nouvelles réglementations RE 2020, qui seront publiées en milieu d’année, intégreront le bilan carbone des bâtiments.

Loading...

Loading…

Sources : Centre d’étude et de recherche économique sur l’énergie (Ceren) et Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Tous les articles du dossier :

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

Articles en rapport

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Le Stade Toulousain qualifié en demi-finale de Coupe d’Europe

Le Stade Toulousains s’impose à Clermont sur le score de 21 à 12. Une victoire en grande partie grâce à Romain Ntamack et son...

Clermont – Stade Toulousain : un duel Parra – Ntamack

Le Stade Toulousain et Clermont sont de retour aux vestiaires sur le score de 6-6. Une première période compliquée, les deux équipes ne parviennent...

Récap d’actu : suppression de l’ENA, Génocide des Tutsis et du théâtre au programme

Une semaine riche en actualité se termine. Le Journal Toulousain vous propose comme chaque dimanche soir un récap d’actu. Vous trouverez cette semaine des...

Confinement : où faire garder les enfants à Toulouse

En raison du confinement, les vacances sont avancées et allongées. Une situation qui peut être délicate pour les parents. À Toulouse, il est possible...

Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu à Toulouse lundi

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports sont en déplacement à...

Circulation : voici les secteurs à éviter cette semaine à Toulouse

De nombreux chantiers sont en cours à Toulouse. Des travaux qui risquent d’engendrer quelques perturbations de circulation. La 3ème ligne de métro est notamment...

Prolongation de la fermeture des quais de la Garonne

Fermés puis rouverts avant d’être fermés de nouveaux. L’interdiction d’accès sur les quais de la Garonne est prolongée en raison de la situation sanitaire.  Le...

Air France propose de nouvelles destinations au départ de Toulouse 

Malgré la situation sanitaire qui reste compliquée, Air France commence déjà à préparer la saison estivale. La compagnie aérienne propose quatre nouvelles destinations au...

Ugo Mola : « On va jouer une équipe très en forme »

C’est le jour j pour le Stade Toulousain. Les rouges et noirs affrontent Clermont à 16h pour un quart de finale de Coupe d’Europe....

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

Les plus lus

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

Reconfinement : la colère des personnels hospitaliers du CHU de Toulouse

Pour le syndicat CGT représentant les personnels hospitaliers du CHU de Toulouse, le reconfinement n'est qu'une mesure restrictive de plus destinée à pallier les...
Economie Occitanie

Airbus et l’aéronautique en danger : scénario catastrophe pour Toulouse ?

Toulouse pourrait-elle connaître dans les années à venir le même sort que la ville de Detroit aux États-Unis, dévastée par l'effondrement de l'industrie automobile ?...
Bourg d'Oueil

Sorties en Haute-Garonne [1/6] : villages tranquilles et vallées secrètes

A l'heure où le déconfinement s'opère jour après jour en France, le département de la Haute-Garonne a une belle carte à jouer pour relancer...
station ski Superbagnères

Deux jours de ski gratuit dans les stations du Mourtis et de Luchon-Superbagnères !

Une semaine avant leur ouverture officielle, les stations de Luchon-Superbagnères et Le Mourtis offrent deux journées d’accès gratuit à leur domaine skiable, les vendredis 13...

Le plus bel arbre de France est à Sorèze, à 60 kilomètres de Toulouse

Ce mercredi 19 août, le hêtre de Saint-Jammes, à Sorèze, recevra le prix de l’arbre remarquable de l’année 2019, qui récompense le plus beau...

Urbex : 4 lieux improbables à l’abandon à Toulouse

Hôtel, maison de retraite, châteaux, restaurant universitaire, ces bâtiments se sont retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Des lieux d'urbex figés dans le temps,...

Covid-19. Le variant breton fatal aux frelons asiatiques

Des chercheurs du Centre de recherche et d'analyses sur la cognition et la réflexologie animale de Toulouse ont observé des effondrements d’essaims de frelons...
Château_de_Montségur

4 idées d’escapades en Ariège pour ce week-end

Il y a tout ce qu'il faut dans la région pour voyager, ne serait-ce qu'une journée. Pour ce week-end du 20 et 21 juin,...