jeudi 29 octobre 2020
Politique Jean-Luc Moudenc dévoile son projet pour la Métropole

Jean-Luc Moudenc dévoile son projet pour la Métropole

Jean-Luc Moudenc, ce lundi 13 janvier, en compagnie de nombreux maires de communes voisines de Toulouse, a présenté le volet métropolitain de son programme pour le scrutin municipal.

C’est par son projet pour la métropole que Jean-Luc Moudenc a commencé à dérouler son programme pour le scrutin des 15 et 22 mars prochain. « Nous proposons aujourd’hui une plateforme commune pour l’avenir de notre territoire. C’est une première. Avant, chacun accommodait le sujet à la sauce municipale. Or, le dernier mandat a vu une réelle émergence de la métropole et nous avons construit beaucoup de choses au sein du conseil », présente-t-il.

Aux côtés des édiles ou de candidats à la mairie de Pibrac, Bruguières, Saint-Jory, Fenouillet, Quint-Fonsegrives, Saint-Orens-de-Gameville, Colomiers, L’union, Saint-Jean, Launaguet, Cugnaux, Aussonne ou Balma, le candidat à sa propre succession dresse un bilan satisfait d’une gouvernance « du respect, toujours à la recherche du consensus, sans affrontement ». Jean-Luc Moudenc de révéler, au passage, l’existence de « dîners des maires, très constructifs, sans président de groupe et sans la presse… en toute fraternité gastronomique ! »

5 fermes et 4 parcs

Parmi les priorités métropolitaines inscrites dans le programme d’Aimer Toulouse figure le développement des mobilités, notamment en systématisant la construction de pistes cyclables à chaque réfection de voie ou en instaurant un comité de suivi citoyen « qui aura son mot à dire dans la conception des infrastructures destinées à améliorer ses déplacements quotidiens ». Ou en renforçant la recherche industrielle sur les véhicules autonomes, les drones et les transports à grande vitesse sur la zone en reconversion de Francazal.

En matière de « bien vivre », le candidat à la présidence de la Métropole annonce sa volonté de créer 5 fermes urbaines à Castelginest, Cugnaux, Blagnac et sur le domaine de Candie : « Des lieux de production locale, avec une mise en valeur du patrimoine architectural. Une façon de marquer notre identité culinaire et de fonctionner en circuit court ». Sur la lancée du Grand parc Garonne, trois autres poumons verts pourraient voir le jour, autour des rivières de l’Hers, du Touch et de la jonction du canal du Midi et de Garonne. Des projets qui concernent directement 20 des 37 communes de la collectivité.

La rénovation énergétique, écologique et sociale

La propreté est une autre priorité pour Jean-Luc Moudenc. Et la gestion des déchets « un des principaux enjeux de la transition énergétique ». Le prochain président de la Métropole devra, entre autres, mettre en œuvre le tri de tous les emballages plastiques, obligatoire à partir de 2024. « C’est une échéance qui préoccupe beaucoup les responsables de tous bords », confie le candidat. La création de plateformes de compostage et de déchetteries de proximité est aussi au programme

Toujours au chapitre environnemental, Jean-Luc Moudenc ne veut pas rater le rendez-vous de la rénovation énergétique des logements. « C’est à la Métropole d’accompagner, de mutualiser les aides pour redonner de la dignité à ces logements… Longtemps considérée comme un outil technocratique, cette collectivité s’inscrit à présent directement dans la vie des gens pour améliorer leur quotidien ».

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport