Transgarona : une piste cyclable pour relier Toulouse à l’Espagne

Ce vendredi 3 juillet, le Comité de pilotage du projet transfrontalier Transgarona, pour créer une piste permettant de rallier Toulouse à l’Espagne en vélo, s’est réuni au Conselh Generau d’Aran, avant le démarrage des travaux du tronçon Sud haut-garonnais, prévu courant août.

randonnée vélo
©Haute-Garonne Tourisme

Ce projet de piste cyclable, baptisé Transgarona, qui permettra de rallier à vélo Toulouse aux sources de la Garonne en Espagne, est un des leviers pour dynamiser l’activité économique et touristique de ce territoire, dans une logique de développement durable.

Né de la volonté de développer le tourisme vert tout en renforçant l’attractivité des territoires ruraux et de montagne des deux côtés de la frontière entre la France et l’Espagne, le projet transfrontalier cyclable Transgarona a été lancé le 3 juillet 2018 par Georges Méric, président du Conseil départemental, et Carlos Barrera, Sindic du Conselh Generau d’Aran.

Les travaux d’aménagement du tronçon français Sud s’étaleront sur 18 kilomètres et concerneront les communes de Chaum, d’Estenos, de Cierp-Gaud, de Marignac, de Saint-Beat, d’Arlos et de Fos. Ils représentent un budget de 2,9 millions d’euros et font l’objet d’un financement européen de 1,58 millions d’euros pour le Département.

Une nouvelle voie pour le tourisme vert

Aujourd’hui, une partie de l’itinéraire de 107 kilomètres de long est déjà réalisé entre Marquefave et Fronsac. Il reste donc à relier ce tronçon au Nord jusqu’à Toulouse et au Sud de part et d’autre de la frontière franco-espagnole. L’itinéraire Transgarona achevé représentera 200 kilomètres de pistes aménagées.

“Pour encourager le développement du tourisme vert, le déploiement de pistes cyclables et de randonnées pédestres, sur l’ensemble de la Haute-Garonne, est l’une de nos priorités. Le Conseil départemental s’est engagé à développer les modes de transports doux, alternatifs à la voiture, afin de répondre efficacement aux enjeux de mobilité, de qualité de l’air et de préservation de la biodiversité sur le territoire”, souligne le président du Conseil départemental Georges Méric.

Source: communiqué du Conseil départemental de Haute-Garonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.