mercredi 14 avril 2021

Contact

Actualités Port d’armes : l’arsenal hétéroclite des Gilets jaunes

Port d’armes : l’arsenal hétéroclite des Gilets jaunes

Chaque semaine depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, des manifestants sont interpellés et parfois mis en garde à vue pour port d’armes. Le JT a voulu avoir des précisions sur cette qualification, souvent appliquée à des objets à priori banals.

Rassemblement des Gilets jaunes à Toulouse – ©Tom Pujalte

Figure emblématique des Gilets jaunes à Toulouse, Odile Maurin, présidente de l’association Handi-Social, sera jugée le 16 mai pour « violences envers des personnes dépositaires de l’autorité publique avec usage et menace d’une arme ». Une procédure devenue ordinaire depuis le début du mouvement. Ce qui l’est moins, c’est la nature de l’arme en question. En l’occurrence, un fauteuil roulant, dont l’activiste est accusée de s’être servie pour faire tomber sciemment un policier. Si elle reconnaît la chute d’un représentant des forces de l’ordre, Odile Maurin dément la version des faits présentée et affirme que c’est un CRS qui a manœuvré le joystick de son fauteuil.

Une circonstance aggravante

Quoi qu’il en soit, cette qualification pénale d’un fauteuil roulant en tant qu’arme a de quoi étonner. Et donner du grain à moudre à ceux qui s’interrogent sur la multiplication des arrestations préventives, voire abusives. L’avocat d’Odile Maurin, lui, ne basera pas sa défense sur cette interprétation juridique. « Selon la jurisprudence, n’importe quel objet, même un animal, peut être considéré comme une arme par destination si l’intention de s’en servir est démontrée, ce qui n’est pas le cas pour ma cliente », rappelle maître Pascal Nakache. Pour ce dernier, ce n’est donc pas le fait en soi d’associer un fauteuil roulant à une arme qui pose problème, mais « la volonté d’aggraver la qualification pénale de manière erronée ».

Une vision confirmée par une autre avocate, maître Anne-Laure Chazan, qui a traité quelques dossiers de Gilets jaunes. « Une chose est sûre, en ce moment, le parquet a souvent recours aux circonstances aggravantes afin d’alourdir les peines. Et il y a régulièrement des abus. Même si l’on peut mettre en doute la qualification d’un objet en arme — j’ai notamment eu le cas d’un parapluie — la sanction de base encourue reste la même », précise-t-elle.

Des libertés restreintes

Samedi après samedi, la préfecture de Haute-Garonne fait systématiquement état, dans ses bilans des manifestations, d’interpellations pour port d’armes pouvant donner lieu à des gardes à vue, sans donner plus de détails sur leur nature. Contactée à ce sujet, l’administration s’est contentée pour l’heure de rappeler la loi : « Une arme par destination est tout objet conçu pour tuer ou blesser. Tout autre objet susceptible de présenter un danger pour les personnes est assimilé à une arme dès lors qu’il est utilisé ou destiné, par celui qui en est porteur, à tuer, blesser ou menacer », nous confirme-t-elle.

« On constate une multiplication des arrestations préventives »

Une définition large qui permettrait aux autorités, selon certains, de durcir ses mesures et de restreindre les libertés. « On peut se demander s’il y a des consignes, mais l’on constate une multiplication des arrestations préventives. Dans le cadre d’une manifestation, beaucoup d’objets deviennent des armes, bien qu’ils ne le soient pas dans le droit commun. Cela pose question juridiquement », souligne Claire Dujadin, avocate membre de la France Insoumise, qui se rappelle avoir défendu un individu interpellé pour avoir ramassé un palet de lacrymogène lancé par la police lors de la mobilisation contre la loi travail.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

Articles en rapport

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Aveyron : 1 040 kilomètres de routes de nouveau limités à 90 km/h

1 040 kilomètres de routes dans le département de l’Aveyron vont être de nouveau limités à 90 kilomètres/heure. Cette décision fait suite à une...

Le CHU de Toulouse ferme-t-il des lits en cardiologie par manque d’effectifs ?

Depuis près d'une semaine, des soignants du CHU de Toulouse sont en grève pour dénoncer un manque de moyens ainsi qu'une logique de ''fermeture...

Gers : liste des 16 centres de vaccination Covid-19

16 lieux de vaccination contre la Covid-19 sont actuellement ouverts dans le département du Gers. Centre de vaccination - Salle polyvalente du Mouzon Rue du Général...

Guide pratique : comment réduire ses factures… et son impact environnemental

Tout grand changement débute par des petits gestes, non ? À vous qui souhaitez réduire votre impact environnemental sans, pour autant, bouleverser vos habitudes...

Vaccination contre la Covid : l’accélération se confirme dans le Gers

Plus de 50 000 injections ont été réalisées au total dans le département du Gers, suivant une accélération de la politique de vaccination. En date...

Tous les mercredis, Experimentalbody « amène la danse et le mouvement dans la rue »

L'association Experimentalbody propose, chaque mercredi, un labo de danse d'impro dans les rues de Toulouse. Imaginez un lieu d'expériences où la danse permettrait de se...

Personnes vulnérables : toutes les dates et lieux de passage du “Vaccibus” en Haute-Garonne

COVID-19 - Le service départemental d’incendie et de secours 31 (SDIS 31) a mis en place un dispositif de vaccination mobile intitulé "Vaccibus" pour...

Covid-19 : De retour d’un déplacement à Toulouse, Jean-Michel Blanquer est cas contact

COVID-19 - Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer est cas contact. Il annonce sur Twitter qu’il devra s’isoler durant les prochains jours puisque...

En Ariège, le pic de contaminations à la Covid-19 est en baisse

SANTÉ - En date du 8 avril 2021, le nombre de cas positifs à la Covid-19 en Ariège ont diminué par rapport à la...

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

Les plus lus

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

Reconfinement : la colère des personnels hospitaliers du CHU de Toulouse

Pour le syndicat CGT représentant les personnels hospitaliers du CHU de Toulouse, le reconfinement n'est qu'une mesure restrictive de plus destinée à pallier les...
Economie Occitanie

Airbus et l’aéronautique en danger : scénario catastrophe pour Toulouse ?

Toulouse pourrait-elle connaître dans les années à venir le même sort que la ville de Detroit aux États-Unis, dévastée par l'effondrement de l'industrie automobile ?...
Bourg d'Oueil

Sorties en Haute-Garonne [1/6] : villages tranquilles et vallées secrètes

A l'heure où le déconfinement s'opère jour après jour en France, le département de la Haute-Garonne a une belle carte à jouer pour relancer...
station ski Superbagnères

Deux jours de ski gratuit dans les stations du Mourtis et de Luchon-Superbagnères !

Une semaine avant leur ouverture officielle, les stations de Luchon-Superbagnères et Le Mourtis offrent deux journées d’accès gratuit à leur domaine skiable, les vendredis 13...

Le plus bel arbre de France est à Sorèze, à 60 kilomètres de Toulouse

Ce mercredi 19 août, le hêtre de Saint-Jammes, à Sorèze, recevra le prix de l’arbre remarquable de l’année 2019, qui récompense le plus beau...

Urbex : 4 lieux improbables à l’abandon à Toulouse

Hôtel, maison de retraite, châteaux, restaurant universitaire, ces bâtiments se sont retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Des lieux d'urbex figés dans le temps,...

Covid-19. Le variant breton fatal aux frelons asiatiques

Des chercheurs du Centre de recherche et d'analyses sur la cognition et la réflexologie animale de Toulouse ont observé des effondrements d’essaims de frelons...
Château_de_Montségur

4 idées d’escapades en Ariège pour ce week-end

Il y a tout ce qu'il faut dans la région pour voyager, ne serait-ce qu'une journée. Pour ce week-end du 20 et 21 juin,...