lundi 19 avril 2021

Contact

PolitiqueDépartementales. Cacophonie autour d'un accord d'union à gauche en Haute-Garonne

Départementales. Cacophonie autour d’un accord d’union à gauche en Haute-Garonne

Alors que les militants de Génération.s et de Place publique ont largement validé la première mouture d’un accord avec le PS aux élections départementales en Haute-Garonne, leur allié naturel Europe Écologie Les Verts a décliné la proposition. Des choix contradictoires qui recomposent l’équilibre des alliances à gauche.

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne gauche
Echec d’un accord pour une large union à gauche pour les élections départementales en Haute-Garonne © Nicolas Belaubre-JT

« En rendant public l’existence et le contenu de l’accord, le parti socialiste est peut-être allé un peu vite », regrette Pascal Barbier membre de la coordination locale d’Europe Écologie Les Verts (EELV). En effet, malgré l’avancée des discussions, la perspective d’une alliance étendue des forces de gauche en Haute-Garonne pour les élections départementales, prévues en mars prochain, paraît compromise.

Ce dimanche 6 décembre, les membres du Pôle écolo, une plateforme politique réunissant, entre autres, Génération.s, Place publique (PP) et EELV, devaient se prononcer sur une première mouture d’un accord avec le Parti socialiste (PS), visant à élaborer une large liste de rassemblement. Si les adhérents de Place publique et du mouvement lancé par Benoît Hamon ont très largement voté en faveur de l’accord, ceux du parti écologiste ont préféré décliner l’offre.

Un PS « très ouvert » pour Génération.s

Dans les rangs de Génération.s (85%) comme de Place publique (92%) qui ont voté l’accord a une écrasante majorité, les conditions proposées par le Parti socialiste ont été bien accueillies. Elles invitaient même à l’optimisme. « Les négociations prennent un très bon chemin. Le parti socialiste est ouvert et fait de vraies propositions. Tant sur le plan programmatique que sur l’équilibre dans la constitution de la liste », se félicitait ainsi Thibaut Cazal, le coordinateur des Jeunes Génération.s en Haute-Garonne, avant d’apprendre la décision d’EELV de refuser la proposition du PS.

Sans être définitivement acté, un arrangement semblait pourtant se dessiner autour d’une répartition offrant 14 places aux mouvements issus du Pôle écolo (EELV, PP et Génération.s) et respectivement trois pour le PRG et le PCF. Le PS conservant 34 candidats.

Une prime à l’ouverture

Malgré plusieurs mois de travail commun, afin de fonder les bases d’une union des forces de gauche et écologistes, les routes des principaux membres du Pôle écolo semblent, aujourd’hui, se séparer. En effet, les adhérents de Place Publique comme de Génération.s ont fait le choix de continuer le travail avec les signataires de l’accord avec le PS. Et cela, malgré l’absence de leur allié naturel écologiste. « La raison d’être de notre mouvement est précisément d’œuvrer à l’union de la gauche. Dans cette logique, il y a nécessairement une prime à l’ouverture », analyse Rudy Boss, le co-référent départemental de Place publique.

Une vocation rassembleuse que l’on retrouve dans les rangs de Génération.s. « Nous pouvons déplorer un partenaire de moins. Mais, quoi qu’il arrive, nous nous engagerons avec la liste qui proposera le meilleur programme d’union », garantit Thibaut Cazal. Celui-ci assure toutefois que les échanges se poursuivront avec EELV. Le parti écologiste restant un « interlocuteur privilégié ».

Un manque de garanties sur la transition écologique

En revanche, lors d’un vote qui proposait divers scenarii allant de la candidature autonome à l’alliance avec le PS ou La France insoumise, les adhérents du parti EELV ont décliné la proposition d’accord soumise par la majorité sortante. Un refus essentiellement motivé par un manque de garanties sur l’engagement dans une transition écologique à la mesure de leurs attentes.

« Nous ne voulions pas nous contenter de promesses et donner un blanc seing sur la gouvernance et le programme. Aujourd’hui, nous devons être dans l’affirmation de l’urgence environnementale et d’une politique écologiste fondamentale, radicale et de rupture. Or, le Parti socialiste n’a pas été assez convaincant à ce niveau », explique Pascal Barbier. Pourtant, le parti écologiste se refuse toujours à partir sous sa propre étiquette et ne désespère pas de rassembler. « EELV ne s’engagera pas seul, mais avec ceux qui veulent bien partir avec nous », confirme Pascal Barbier.

Si la perspective d’une large alliance locale réunissant en son sein les composantes majeures de la gauche (socialistes, verts et insoumis) semble compromise, les différents mouvements assurent maintenir les discussions et ne pas désespérer de limiter le nombre de candidatures. Avant tout, comme le rappelle Thibaut Cazal, pour « faire barrage aux libéraux et empêcher que le département ne bascule à droite ou à l’extrême droite ».

MàJ : Le 17/12/2020 à 11h26

Articles en rapport

Le Stade Toulousain s’incline dans le derby face à Castres

Le Stade Toulousain s’est incliné 24-26 face à Castres ce samedi après-midi. Avec cette défaite, La Rochelle pourrait chiper la première place de Top...

Des promenades ludiques lors du confinement avec Randoland

Vous cherchez une promenade dans un rayon de 10klm de chez vous ? Randoland peut vous aider à trouver votre prochaine balade. Cette association...

Covid-19 : L’Occitanie déplore 3 906 décès après hospitalisation

Alors que la France à dépassé hier soir le seuil des 100 000 décès attribués à la Covid-19, l’Occitanie déplore 3 906 morts après...

Les quais du métro Saint-Cyprien renommés par le Dal31

L’association Droit au logement (DAL) 31 a mené une action contre la vente du site de La Grave au promoteur Kauffman & Broad. Sur...

Enquête du Mouvement Sol : Quel est l’impact social de la monnaie locale ?

Ce vendredi 16 avril, le Mouvement Sol, qui développe les monnaies locales en France, présente les résultats d’une enquête sur leur impact social. Cette...

Le Sicoval étudie la circulation de l’air dans les salles de concert

Le Sicoval, communauté d’agglomération du Sud-Est de Toulouse, lance une étude pour modéliser la circulation de l’air au sein de la salle de concert du...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img